Yvonnick Raffin à la rencontre des douanes de Polynésie française

2020-11-10T10:53:02+00:0010 novembre 2020|

Le ministre des Finances, de l’économie, en charge de l’énergie, de la protection sociale généralisée et de la coordination de l’action gouvernementale, Yvonnick Raffin, est allé vendredi, à la rencontre des services des douanes en Polynésie française, à l’invitation de Jean-François Tanneau, directeur régional des douanes.

Accompagné de Antonio Perez, président de la commission de l’économie, des finances, du budget et de la fonction publique, et Tepuaraurii Teriitahi, vice-présidente de la commission permanente de l’Assemblée de la Polynésie française, le ministre a pu découvrir, le temps d’une matinée, les différentes missions et actions de la douane qui intervient dans des secteurs aussi variés que la perception de recettes fiscales au profit du budget du territoire, la lutte contre les stupéfiants, le contrôle des normes ou encore la sauvegarde des espèces naturelles menacées.

De l’aéroport de Faa’a, où il a assisté à un contrôle du fret postal notamment via un chien dressé pour la recherche de stupéfiants, à la zone portuaire de Motu Uta, avec la vérification d’un conteneur de jouets soumis à des normes de sécurité et d’un scooter suspecté de contenir des stupéfiants, le ministre a souhaité aller à la rencontre des agents en situation, sur le terrain, appréhendant ainsi mieux la dimension opérationnelle et les conditions de travail de ces protecteurs du Fenua.

Car le ministre a tenu à le rappeler : les agents de la douane jouent un rôle essentiel pour garantir les recettes du Pays, la protection des consommateurs, le respect des règles des marchandises à l’entrée du territoire et, plus généralement, la protection contre les fléaux contemporains que constituent les stupéfiants.

En qualité de ministre de la protection sociale généralisée, Yvonnick Raffin a également précisé que la lutte contre la drogue s’inscrivait pleinement dans l’objectif de soutenabilité des comptes sociaux, eu égard aux coûts engendrés par la prise en charge de la toxicomanie.

Chacun a pu observer les excellents résultats enregistrés dernièrement, notamment les saisies de stupéfiants sur terre et en mer, la protection des patrimoines culturels et environnementaux via la saisie de 46 kg d’ailerons, de dents et de vertèbres de requins, la perception des droits qui représentent un tiers des ressources fiscales du Pays, ou encore la simplification des démarches des particuliers et des professionnels.

Enfin, le ministre a félicité l’ensemble des agents des douanes pour leur contribution, aussi discrète qu’efficace, aux actions mises en œuvre dans le cadre de la gestion des conséquences de l’état d’urgence sanitaire lié à la crise Covid-19. Remerciant chacun pour son implication, il s’est dit déterminé à soutenir les projets portés par les douanes, tels que le développement de coopérations interservices et à vocation régionale, l’équipement en matériels modernes et la modernisation des textes régissant l’action douanière.

 

//