Vœux à la Presse

2019-01-18T09:50:16+00:0017 janvier 2019|

Dans le cadre des Vœux de début d’année, le président Edouard Fritch a présenté, jeudi, ses vœux à la Presse.

« L’année qui vient de s’écouler a surtout été marquée par les élections territoriales, que vous avez suivies de très près, et l’ouverture d’une nouvelle mandature. Les Polynésiens, dans leur majorité, ont souhaité que nous poursuivions le travail engagé et qui chaque jour porte un peu plus ses fruits. Vous traitez d’ailleurs régulièrement les résultats des enquêtes de conjoncture qui attestent de la croissance du Pays », a rappelé le Président.

« On nous reproche parfois de ne pas aller assez vite dans la réalisation de nos projets, de ne pas communiquer suffisamment. J’ai l’habitude de le dire, notre style de gouvernance, ce n’est pas l’esbrouffe, c’est l’efficacité et le résultat. C’est avant tout l’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets qui sont les seuls à créer de l’emploi, avec, c’est vrai aussi, les marchés publics. C’est cette humilité qui, je le pense, a convaincu les Polynésiens qu’ils pouvaient continuer avec nous », a souligné le Président.

« Pour ce qui nous concerne, notre priorité reste d’être à l’écoute de nos concitoyens. C’est aussi la raison des tournées gouvernementales comme celle que nous venons d’effectuer aux Australes », a encore explique le Président, en soulignant les grands rendez-vous prévus pour 2019, tels que la venue du Président de la République, le Forum OCTA-Union européenne ou encore les Jeux du Pacifique.

Et le Président d’ajouter : « Les derniers développements du mouvement des gilets jaunes m’amènent aussi à partager une réflexion avec vous sur le poids des réseaux sociaux dans nos sociétés et sur les dérives que l’on peut y constater. Quand vous voyez que vos confrères sont obligés de se déplacer dans les villes françaises avec des gardes du corps, qu’ils se font molester et insulter, il y a un réel danger démocratique. A l’heure du « Facebook live », il faut, je pense, garder de la prudence. Facebook est ici  chez nous le premier média, et vous y êtes tous présents aujourd’hui. Mais c’est aussi un média avec le travers des « fakenews » et des informations non-sourcées, où tout un chacun peut être cru par d’autres internautes en racontant n’importe quoi. Bien sûr, vous n’êtes pas à l’origine de ces travers, mais il me semble indispensable, plus que jamais, de prendre le recul journalistique nécessaire pour traiter l’information. La course à l’immédiateté peut se révéler contre-productive en matière d’information éclairée du public ».

« Je voulais vous annoncer aussi que dans ce contexte de numérisation de l’information, nous souhaitons encourager la diffusion de la presse écrite dans l’ensemble des archipels. Le gouvernement proposera donc, à l’instar de ce qui existe en métropole, un dispositif de prise en charge du fret vers les îles afin que les journaux soient vendus au même prix à Tahiti que dans les îles. C’est un des éléments de la continuité territoriale qui pourra favoriser la diffusion de la presse et la lecture », a également indiqué le Président.

Discours du Président
//