Visite officielle du ministre Gérald Darmanin : câble OPT et déplacement à Bora Bora

2018-07-29T23:03:01+00:0028 juillet 2018|

Le ministre en charge de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a pu visiter, samedi matin, aux côtés du Président Edouard Fritch, la câblier île de Batz, avant de se rendre sur l’île de Bora Bora.

Le câblier île de Batz, de la société Alctael Submarine Networks, amarré au quai d’honneur, à Papeete, a ainsi pour mission dans les semaines et les mois à venir de relier le système de communication à haut débit par câbles sous-marins à fibre optique de Tahiti aux îles Marquises et aux Tuamotu. La visite s’est déroulée en présence du pdg de l’OPT (Office des postes et télécommunications), Jean-François Martin.

Les îles concernées par la mise en œuvre du câble Natitua par l’OPT sont Rangiroa, Manihi, Takaroa, Kaukura, Arutua, Fakarava, Makemo et Hao, dans l’archipel des Tuamotu, ainsi qu’Hiva Oa et Nuku Hiva, dans l’archipel des Marquises. Le coût total de l’opération, estimé à 6,5 milliards, permettra de développer dans ces îles la télémédecine, l’e-éducation, l’e-administration ou encore le tourisme. L’Etat a décidé de soutenir cette opération d’envergure à hauteur d’1,2 milliard et le ministre en charge de l’Action et des comptes publics a confirmé qu’une solution avait pu être trouvée pour que le rattachement des archipels soit éligible à la défiscalisation.  

Poursuivant ses visites sur terrain, le ministre s’est ensuite rendu sur l’île de Bora Bora. Accueilli à la mairie de Vaitape par le président de l’Assemblée de la Polynésie française et maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, le ministre a ensuite assisté à une présentation où le président Edouard Fritch et le vice-président Teva Rohfritsch ont souligné le rôle essentiel du tourisme pour l’économie en Polynésie, et à Bora Bora notamment, et le soutien essentiel qu’apportent les dispositifs de défiscalisation dans ce cadre.

La délégation présente sur Bora Bora a également pu échanger avec des professionnels de l’hôtellerie, l’offre étant de 11 hôtels sur cette île, dont 8 classés en 4 ou 5 étoiles. La technologie innovante du SWAC (Sea Water Air Conditioning, climatisation en utilisant l’eau des profondeurs) a également été présentée à cette occasion. Elle illustre parfaitement l’action de la Polynésie française pour s’inscrire dans une démarche de transition énergétique efficace et respectueuse de l’environnement.

//