Vaimalama Chaves retrouve sa Polynésie au Salon International de l’Agriculture

2019-02-25T10:00:28+00:0025 février 2019|

La deuxième journée du Salon International de l’Agriculture, à Paris, a été marquée par la venue de Miss France, Vaimalama Chaves, sur l’espace de la Polynésie française. Une véritable communion entre celle qui demeure la Miss Tahiti, si touchée de retrouver son Fenua à Paris, Christelle Lehartel, ministre de l’Education, actuellement en mission en métropole, Yvette Temauri, présidente de la Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), les exposants, si fiers de l’accueillir, et le public métropolitain véritablement séduit par sa belle personnalité.

« Je suis super contente de voir tous les produits de l’agriculture polynésienne être ici partagés », a déclaré Vaimalama Chaves au terme de sa visite des différents stands.
Après un accueil musical et les danses du groupe d’Alison Conhoc, elle est allée à la rencontre de chacun des exposants, guidée par la ministre Christelle Lehartel et la présidente de la chambre consulaire Yvette Temauri, ainsi que Steeve Lefoc, directeur de cabinet du ministre de l’Economie verte, retenu à Papeete par le Forum des pays et territoires d’Outre-mer.La Miss France a ainsi pu goûter les délicieuses confitures des élèves du lycée agricole de Moorea, gôuter, avec modération au rhum de Tahiti, ou encore apprécier les mets à base de produits polynésiens, préparés par les agents de la chambre d’agriculture.

L’agriculture, une histoire de famille

La ministre Christelle Lehartel a remercié la Miss France pour sa venue en mettant en exergue son parcours « sans fautes ». Elle a tenu à rappeler les premiers mots prononcés par la Miss au soir de son élection : « Si je pouvais changer les choses, j’encouragerais les jeunes à poursuivre leurs études. L’éducation, un pilier de la société, permet de changer le monde ». La ministre a souligné qu’elle était, elle aussi, attachée à la transmission de valeurs telle que « le respect, le partage, l’égalité, la solidarité, l’abnégation et la résilience. Des valeurs universelles que l’on retrouve aussi dans l’agriculture, qui reposent sur des liens intergénérationnels. L’agriculture est avant tout une histoire de famille ».

Le Salon International de l’Agriculture se poursuit jusqu’au dimanche 3 mars. La Polynésie et toutes ses richesses rayonneront au hall 5-1 du parc des expositions de la Porte de Versailles.

//