Transports en commun : pose d’un premier poteau d’information à Titioro

2019-01-24T11:08:13+00:0024 janvier 2019|

Le ministre de l’Equipement et des transports terrestres, René Temeharo, a procédé, jeudi matin, à Titioro, à la pose d’un premier poteau d’information pour les usagers des transports en commun.

Dans le cadre de la mise en place d’un réseau de transport en commun terrestre régulier et scolaire sur l’île de Tahiti, il est en effet prévu la pose de 140 nouveaux poteaux d’information voyageurs.

Le service public du transport en commun régulier a été depuis 2001 délégué par convention à trois sociétés de transport sur l’île de Tahiti. Ces trois conventions sont arrivées à échéance le 31 décembre dernier et le Pays s’est engagé dans la modernisation et l’amélioration des services de transport en commun sur l’île de Tahiti.  Le Pays a donc lancé une procédure de délégation de service public sur la base d’un contrat unique pour rénover les transports publics réguliers et scolaire de l’île de Tahiti.

Dans ce cadre, le Conseil des ministres a approuvé en octobre dernier la société RTCT en tant que délégataire du contrat de délégation de service public (DSP) pour l’exploitation du réseau de transport en commun régulier et scolaire sur l’île de Tahiti. Ce contrat est entré en vigueur à compter du 1er janvier 2019 pour une durée de 15 ans.

Une nouvelle offre va ainsi se déployer progressivement avec la mise en place de lignes de dessertes, de fréquences augmentées et structurées autour d’une organisation lisible pour les usagers. Pour assurer cette nouvelle offre, l’exploitant RTCT procède au renouvellement progressif de sa flotte avec l’acquisition de 240 autobus à terme d’ici 2021. L’accès à cette nouvelle offre doit s’accompagner d’une meilleure prise en charge des usagers à la montée et à la descente des autobus, d’où la pose d’un premier panneau d’information ce jeudi.

Actuellement, la prise en charge des usagers des transports en commun est réalisée à la demande au bord de la chaussée, par exemple au droit du domicile de l’usager. Cette pratique historique entraine des contraintes d’exploitation.  Pour améliorer le service, le nouveau réseau de transport en commun de Tahiti généralisera à court terme la prise en charge des usagers uniquement aux points d’arrêts matérialisés.

Le Pays et son exploitant RTCT accompagnent ce changement des pratiques pour la population et les conducteurs d’autobus en valorisant les nombreux avantages de ce nouveau système (sécurité, confort,  information voyageurs, régularité, vitesse commerciale améliorée…) par une communication adaptée et en déployant un vaste programme d’investissements pluriannuel du Pays (485 000 000 Fcfp – 600 poteaux et 40 abris-voyageurs) pour les infrastructures dédiées aux transports en commun.

Ces mobiliers urbains aux points d’arrêt disposeront des informations les plus utiles pour l’usager. Ils renforceront la lisibilité du réseau de transport et véhiculeront une image moderne du réseau. Un travail de concertation avec l’exploitant et les communes de l’île de Tahiti s’est engagé pour élaborer ainsi la 1ère phase d’implantation de 140 poteaux d’information voyageurs.

Ce travail de concertation a dégagé des orientations pour définir les implantations des mobiliers urbains en visant notamment à répondre au mieux aux besoins des usagers, à la disponibilité foncière et à la sécurité des aménagements à réaliser pour les usagers des transports en commun ainsi que les autres usagers de la route.

Le Pays et son exploitant RTCT élaborent un schéma global des points d’arrêts réguliers et scolaires sur l’île de Tahiti pour une vision d’ensemble qui sera partagée avec les communes desservies.

L’exploitant RTCT et le Pays travaillent à la mise en place d’un système moderne d’ information voyageurs. Une application pour smartphone et un site internet fourniront une information en temps réel sur les services et les éventuelles perturbations en cours sur le réseau de transport de Tahiti. Ainsi, chacun des points d’arrêt sera équipé un QR code. Il s’agit d’un code bar permettant d’afficher une information de manière dématérialisée via son smartphone ou sa tablette. La mise en place des QR code aux points d’arrêt est prévue dans le courant du second semestre 2019.

Dossier de presse