C’est avec émotion que le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a inauguré la nouvelle salle d’exposition permanente baptisée Te Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des Îles (MTI), en présence de son Gouvernement, d’Eric Spitz, Haut commissaire de la République en Polynésie française, de Simplicio Lissant, Tavana de la commune de Punaauia et de Miriama Bono, directrice du MTI.

La cérémonie s’est déroulée en présence également de Julie Adams, conservatrice responsable des collections d’Océanie au British Museum, de Nicholas Thomas, directeur du Musée d’archéologie et d’anthropologie de l’Université de Cambridge, d’Emmanuel Kazarhérou, Président du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, et de plusieurs personnalités et représentants issus du monde culturel polynésien.

Une célébration empreinte d’émotions ponctuée de discours poignants, de témoignages émouvants et rythmée par des chants et danses. Un moment de partage exceptionnel qui a réuni les passionnés de culture, d’histoires, d’anthropologie et d’archéologie.

Un partenariat dynamique avec les Musées internationaux

Un évènement important et attendu avec impatience par la population, les professionnels du secteur, les passionnés du monde culturel polynésien, les collectionneurs mais c’est surtout un “moment fort et historique car c’est la première fois que des pièces inestimables, tels que la célèbre statue du dieu A’a pour l’archipel des Australes, un to’o mata (aide-mémoire généalogique) et un taavaha (coiffe de plumes noires) du Fenua Ènata, un maro kura (ceinture de chef) pour l’archipel de Tuāmotu, la statue du dieu Rongo pour Mangareva, le majestueux costume du Heva tūpāpa’u, deuilleur tahitien, ainsi que le fragment de maro ’ura identifié récemment  sont réunis ensemble dans un même lieu” a déclaré Miriama Bono.

Un retour permis grâce aux accords de coopération signés avec plusieurs établissements muséaux afin d’enrichir le parcours dédié aux archipels depuis 2019. Une vingtaine d’oeuvres seront ainsi présentées, s’ajoutant aux 600 objets issus des collections de Te Fare Iamanaha, dont certains très peu connus du public. L’établissement présentera notamment sa collection de tapa et d’oiseaux naturalisés, jusqu’à présent peu ou jamais exposés pour des raisons de conservation.

1400 m2 dédiés à la culture polynésienne

Conçue par l’architecte Pierre-Jean Picart, en groupement avec le scénographe parisien Adrien Gardère, cette nouvelle salle invite à une navigation libre, de multiples axes de circulations permettent une visite où chaque archipel est mis en valeur. Lieu de redécouverte et de reconnexion au patrimoine culturel polynésien, ce nouveau parcours se veut un espace vivant, lieu privilégié de transmission culturelle.

La suite du parcours souligne les bases culturelles communes des sociétés polynésiennes par grandes thématiques (peuplement des îles, navigation, sacré et marae, rites funéraires, pêche, vie quotidienne, tapa, tatouage, danse et musique). Nouveauté pour cette salle, les îlots dédiés à chacun des cinq archipels, permettant de souligner les spécificités culturelles des cinq archipels : au travers du sacré, de l’ornementation, des objets de prestiges ou des objets du quotidien, les particularités, notamment esthétiques, sont mises en valeur.

Ce nouveau visage du MTI s’inscrit dans une volonté du Pays de replacer le Musée dans une dynamique de partage du patrimoine historique mais aussi contemporain. “L’idée est de replacer le Musée dans son contexte actuel et d’en faire un lieu vivant, un endroit de contemplation et de questionnement et surtout une source d’inspiration, notamment pour les associations culturelles et artisanales et les communautés des archipels éloignés,  les élèves du Centre des métiers d’art ou encore les artistes contemporains” a souligné la directrice du MTI.

Les futurs projets du Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des Îles

Le Président a adressé ses remerciements et ses félicitations  au ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, à Miriama Bono, aux conservateurs présents, aux chefs de service et à toutes les équipes du MTI pour le travail remarquable mené pendant près de 4 ans. Te Fare Iamanaha prépare déjà d’autres projets. Les travaux de rénovation de notre musée ne se terminent pas ici, car un nouveau bâtiment de conservation dédié aux collections lithiques du Fare Iamanaha et de la Direction de la Culture et du Patrimoine est actuellement en phase projet” a conclu le Président.

Il a particulièrement tenu à remercier tous les musées qui ont accepté de prêter, certains sur le très long terme, ces pièces exceptionnelles. “Ils nous honorent de leur confiance et nous témoignent toute l’estime qu’ils ont pour notre culture et notre institution.”

  • Merci au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, représenté par son Président, Emmanuel Kazarhérou ;
  • Merci au British Museum représenté par Julie Adams, conservatrice en charge des collections océaniennes.
  • Merci au Museum of Archaeology and Anthropology of Cambridge représenté par son Directeur Sir Nicholas Thomas,
  • Merci à la Congrégation des Pères des Sacré-Cœurs de Jésus et de Marie, représentée par le Père Éric.

Te Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des Îles rouvrira ses portes au public le samedi 4 mars 2023, de 9h à 17h, le public pourra ainsi découvrir la nouvelle salle d’exposition. Rappelons que le musée est ouvert du mardi au dimanche compris. Le mardi sera réservé aux écoles, aux groupes et aux associations culturelles et artisanales sur réservation. En effet, pour une durée d’un an, l’entrée sera gratuite pour les associations culturelles et artisanales, ceci afin de favoriser l’accès à la culture, notamment pour les communautés des îles.
A
partir du 11 mars 2023, des visites guidées seront également proposées, de 10h à 11h30. Une billetterie électronique est opérationnelle à partir du 28 février 2023, le public peut donc réserver sa visite à l’avance, ou prendre son ticket sur place.

 

Discours du Président
Dossier de presse