(vidéo) Signature de convention avec Air Tahiti : reprise des vols pour l’ensemble des destinations

2020-07-01T16:10:40+00:001 juillet 2020|

Le Président Edouard Fritch et le ministre du Logement, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, ont signé, mercredi matin, à la Présidence, une convention avec Air Tahiti pour la reprise des vols sur l’ensemble des destinations de la compagnie aérienne.

La société Air Tahiti était représentée pour sa part par son directeur général, Manate Vivish, et par le président du conseil d’administration, James Estall. La signature de cette convention va permettre la reprise des vols sur toutes les destinations à compter du mardi 7 juillet. « Nous sommes soulagés et satisfaits pour les habitants des archipels. Notre préoccupation s’est constamment centrée sur nos 70 000 compatriotes et résidents des archipels », a indiqué le Président.

A la sortie du confinement, les îles principales de chaque archipel, soit une vingtaine de destination, ont été desservies. Mais, plusieurs îles n’ont jusqu’à présent pas encore été desservies. Le Président, exprimant à la fois un soulagement et une satisfaction, a donc tenu à remercier le directeur général et le président du Conseil d’administration d’Air Tahiti pour avoir décidé de reprendre la desserte de toutes les îles.

« Avec la reprise des vols, nous sommes soulagés et heureux pour les salariés d’Air Tahiti. Nous avons demandé à ce qu’aucun salarié de la compagnie Air Tahiti ne soit licencié pour raison économique. Et nous remercions la direction d’Air Tahiti d’accepter cette condition », a souligné le Président.

Le Pays ne peut toutefois intervenir directement dans les conditions et l’organisation du travail des salariés d’une société privée. Le volume du trafic devant être probablement diminué dans un premier temps, cela aura sans doute un effet mécanique sur le volume horaire des salariés de cette société.

La compagnie Air Tahiti est l’une des plus importantes entreprises en Polynésie. C’est une société totalement privée, même si la Polynésie française est actionnaire minoritaire à 14 % de cette société. Il est utile de rappeler cette réalité car beaucoup de personnes pensent, à tort, que Air Tahiti est une entreprise publique qui appartient au Pays. Air Tahiti est une entreprise privée et gérée selon des modalités du secteur privé.

Du fait de son histoire, et de sa situation de monopole, il a été demandé à Air Tahiti d’assurer un service public en allant desservir des îles avec une faible population, en sachant que la rentabilité de certaines de ces lignes pourrait poser problème. Le souci d’égalité des territoires a en effet amené le Pays à construire des aérodromes dans 43 îles, dont certaines ne comptabilisent que deux ou trois cents habitants.

Le souci du Gouvernement de réunir toutes les conditions d’égal accès des populations enclavées aux services publics de transport, de formation et de santé, prime sur le seul souci de rentabilité de ces lignes aériennes.

Durant des années, un équilibre économique a été trouvé par Air Tahiti au travers d’un réseau de desserte de toutes les îles selon des fréquences qui permettent de préserver la rentabilité de la société. Aujourd’hui, la crise économique causée par la pandémie du Covid-19 fragilise la survie d’Air Tahiti. Le gouvernement prend en compte cette situation et fait tout ce qui est possible pour maintenir Air Tahiti et l’ensemble de son réseau, outil essentiel du développement et de l’unité géographique de la Polynésie française.

Comme Air Tahiti Nui, comme l’Office des Postes et Télécommunications, Air Tahiti fait partie des entreprises stratégiques du Pays. « Nous avons obligation de les soutenir. C’est notre volonté de continuité territoriale », a souligné le Président.

 

 

//