Séminaire de clôture de la démarche d’élaboration de la Politique Publique de l’Habitat

2021-02-19T17:17:20+00:0019 février 2021|

Le séminaire de clôture de la démarche d’élaboration de la Politique Publique de l’Habitat s’est déroulé, vendredi, à la Présidence, en présence du ministre du Logement, Jean-Christophe Bouissou.

Le ministre des Finances, Yvonnick Raffin, la ministre de la Famille, Isabelle Sachet, le président de l’Assemblée de la Polynésie française, Gaston Tong Sang, la députée Maina Sage, le chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent, Guy Fitzer, le président du CESEC (conseil économique, social, environnemental et culturel), Eugène Sommers, et le directeur général de la CPS (Caisse de prévoyance sociale), Vincent Fabre, étaient également présents pour la table ronde organisée à cette occasion.

En ouverture de ce séminaire, le Président Edouard Fritch a prononcé un discours dans lequel il a rappelé les enjeux et l’importance de la politique publique de l’habitat. « Il est temps de réguler le marché de l’immobilier afin d’apporter des réponses en habitat adaptées au plus grand nombre de nos concitoyens. Aux côtés de l’OPH, de nombreux opérateurs, notamment les OLSP, seront soutenus dans leur développement par le Pays pour produire du logement abordable », a indiqué le Président dans son discours.

Le soutien à l’opérateur de logement public, l’OPH (Office polynésien de l’habitat), sera conforté afin de garantir 350 unités de logements locatifs sociaux groupés et la livraison de 500 Fare par an. « La réponse aux besoins en logement est affirmé comme une priorité pour le Pays », a souligné le Président. Elle l’est d’autant plus qu’elle constitue un moteur de développement économique majeur, tant pour la construction que pour la rénovation, mais aussi pour la mobilisation des ressources primaires, tel que le bois local. « Nous nous sommes réunis pour un séminaire de clôture mais, en réalité, ce séminaire marque surtout aujourd’hui le début d’un grand défi que nous avons à relever ensemble », a indiqué le Président.

Ce séminaire avait pour ordre du jour la présentation de la stratégie inscrite à la Politique Publique de l’Habitat et sa feuille de route 2021-2030 ainsi qu’une table ronde sur les perspectives ouvertes par la Politique Publique de l’Habitat. La Politique Publique de l’Habitat (PPH), impulsée par le ministère du Logement et de l’aménagement et la Délégation à l’Habitat et à la Ville (DHV), est une démarche partenariale, impliquant élus, acteurs institutionnels, professionnels et associatifs, à l’échelle de l’ensemble des archipels de la Polynésie française. C’est une stratégie globale sur 10 ans en matière d’habitat, qui prend en compte l’environnement du logement, avec des actions et une programmation de logement adaptées à chaque archipel.

Ce projet a été engagé il y a 18 mois sous le pilotage du ministre du logement et de la Délégation à l’Habitat et à la Ville, avec l’appui du cabinet de conseil Groupe SCET, pour répondre aux besoins en habitat des Polynésiens. Les communes ont été largement associées à la réflexion pour prendre en compte la diversité des modes de vie dans les archipels. Cette politique sectorielle n’est pas uniquement une politique du logement, c’est une politique de l’Habitat dans son ensemble, c’est-à-dire qu’elle s’intéresse à l’habitant et à ses usagers.

La Politique Publique de l’Habitat s’intéresse aux démarches à engager pour garantir un habitat digne pour tous. Au-delà de la construction de nouveaux logements, le projet prévoit également de rénover les logements existants. Elle s’inscrit dans les grands objectifs du Schéma d’Aménagement Général (SAGE), dont elle constitue une déclinaison opérationnelle.

Les situations de précarité, en matière de logement, restent malheureusement trop nombreuses en Polynésie. Le Pays pourra notamment s’appuyer sur l’Agence immobilière à vocation sociale de Polynésie française qui œuvre d’ores et déjà à proposer des logements accompagnés pour des personnes en difficulté sociale. Le soutien à l’opérateur de logement public, l’OPH, sera conforté afin de garantir un rythme de production soutenu de logements locatifs sociaux groupés (350 unités par an) et la livraison de fare.

 

//