Réunion du Comité des Finances Locales

2020-02-21T17:36:16+00:0021 février 2020|

Dans le cadre de la gestion du Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP), le Comité des Finances Locales (CFL) s’est tenu, vendredi, à la Présidence de la Polynésie française, sous la coprésidence du Haut-Commissaire de la République Dominique Sorain et du Président de la Polynésie française Edouard Fritch.

Les membres du comité ont dressé le bilan de l’exercice 2019 et voté le budget 2020, qui arrête notamment la liste des projets communaux et intercommunaux financés par le FIP et la répartition des dotations annuelles entre l’ensemble des communes.

Pour 2020, l’Etat et le Pays contribuent au FIP, respectivement, à hauteur de 1,88 et de 18,25 milliards Fcfp.

Le FIP finance les dotations de fonctionnement de l’ensemble des communes mais aussi de nombreux projets d’investissement, en complément d’autres financements, comme par exemple le Contrat de projets État-Pays-Communes.

Les dotations libres d’emploi versées aux communes progressent au global de 10,24 % (+1,584 milliard Fcfp) par rapport à 2019 avec une hausse de 1,509 milliard Fcfp en faveur des dotations non affectées d’investissement. Depuis 2017, les dotations non affectées ont progressé de plus de 2,6 milliards Fcfp : 779 millions Fcfp en fonctionnement et 1,83 milliard Fcfp en investissement.

Cette évolution est rendue possible grâce au niveau important du fonds de trésorerie libre d’engagement établi au 31 décembre 2019 à plus de 5,2 milliards Fcfp, montant jamais atteint ces dix dernières années.

Elle permet ainsi de renforcer la capacité de toutes les communes à financer des projets structurants de développement et de leur offrir une gestion plus autonome et plus dynamique de leurs crédits en améliorant leur trésorerie.

Ce dispositif de renforcement de la capacité de financement des communes est temporaire, l’objectif recherché est de permettre l’engagement progressif de cet important volume de crédits actuellement disponible au service des politiques communales, de l’activité économique et de l’emploi.

39 nouvelles opérations ont été programmées pour un montant total de 1,070 milliard Fcfp. Ces projets s’ajoutent aux 229 autres engagés les années passées et toujours en cours de réalisation.

Ces investissements concernent en premier lieu des constructions scolaires, qui représentent plus de 70 % des crédits mobilisés, mais également des équipements relevant des domaines de la protection civile ou encore de l’environnement.

Quelques exemples de projets financés et le montant de la participation du FIP :

La construction de deux passages couverts au groupement scolaire de Mataura à Tubuai (6 millions Fcfp) ;
L’installation d’équipements photovoltaïques dans les écoles d’Ahutoru élémentaire, Tamahana élémentaire et maternelle à Arue (16,8 millions Fcfp) ;
L’acquisition d’un camion-citerne rural moyen à Nuku Hiva (23 millions Fcfp) ;
La construction de l’école primaire de Faanui à Bora Bora (373 millions Fcfp) ;
La reconstruction de l’école de Tepoto Nord à Napuka (147 millions Fcfp).

 

//