Remerciements au PC Eco

2020-07-29T19:46:00+00:0029 juillet 2020|

Le Président Edouard Fritch a salué, mercredi après-midi, à la Présidence, la mobilisation, l’engagement dont ont fait preuve les agents réunis au sein du PC Eco mis en place dans le cadre de la crise sanitaire puis économique que traverse la Polynésie depuis plusieurs mois maintenant. La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du Vice-Président Teva Rohfritsch et de la ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau.

La nécessaire décision de confinement de la Polynésie prise et annoncée avec le Haut-commissaire le 20 mars dernier, a entraîné pour de nombreuses entreprises, de nombreux salariés et travailleurs indépendants un empêchement d’exercer leurs activités professionnelles avec pour conséquences la perte de revenus pour nombre d’entre eux. A ce moment là, il nous était impossible de savoir combien de temps le confinement allait durer, cela dépendant de l’évolution de l’épidémie.

Dans ce contexte inédit d’arrêt brutal de l’activité économique, notre gouvernement a dû très rapidement élaborer un Plan de Sauvegarde de notre économie, mobiliser massivement la trésorerie de notre Pays et élaborer en toute urgence les dispositifs exceptionnels de sauvegarde des emplois que l’Assemblée de la Polynésie a adopté dès le 26 mars.

En parallèle du PC Santé, sous l’égide du Vice-Président Teva Rohfritsch et de la ministre du Tourisme et du travail, Nicole Bouteau, le PC Eco a été mis en place au sein des locaux du siège du SEFI à Papeete mobilisant l’ensemble des ressources humaines du SEFI. Des collaborateurs de nombreux services et établissements sont également venus en renfort.

« Dans ce contexte Exceptionnel, vous avez été Exceptionnels ! Lors de la visite que j’ai effectué au PC Eco le 27 mars dernier, avec le Vice-président et la ministre du travail, j’ai rencontré des équipes mobilisées, conscientes du rôle important que chacun d’entre vous avait dans l’édifice de solidarité que nous avons mis en place pour sauvegarder les entreprises et les emplois. Vous avez fait preuve d’écoute, de patience, d’empathie envers les milliers de personnes qui avaient besoin d’aide. Vous avez fait preuve de disponibilité et abattu un travail considérable », a souligné le Président.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : pendant la durée du confinement, plus de 88 000 appels téléphoniques ont été reçus, et plus de 6 000 mails ont été traités. Près de 27 000 dossiers d’aides ont aussi été traités en l’espace de 3 mois. Cette volumétrie exceptionnelle représente l’équivalent de près de deux années d’activité du SEFI sur le volet des mesures d’aide à l’emploi.

La CCISM a également animé en parallèle un PC en relation avec l’organisation du Pays pour aider plus particulièrement les patentés dans leurs démarches. La DMRA et le service de l’informatique ont dans le même temps permis la dématérialisation des démarches des entreprises via le portail net.pf, avec la création d’une plateforme dédiée. La CPS a pour sa part accepté d’assurer la liquidation des aides et a en quelques jours mis en place les outils permettant de payer en temps et en heure les premières aides dès le mois d’avril.

Ainsi 6 mesures exceptionnelles de sauvegarde des emplois et de solidarité ont été mises en place : le Revenu Exceptionnel de Solidarité (RES), l’Indemnité de Solidarité (IS), l’Indemnité Exceptionnelle (IE), la Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (CAES) puis dans un second temps pour l’après confinement, le DIESE, Dispositif Exceptionnel de Sécurisation de l’Emploi et le DESETI, Dispositif Exceptionnel de Sauvegarde de l’Emploi des Travailleurs Indépendants. A travers ces aides, il s’agissait de n’oublier personne dans cette crise.

En 4 mois, l’ensemble de ces mesures a concerné près de 10.500 employeurs et patentés pour un ensemble de 33.670 aides versées et un budget de 5,4 milliards Fcfp. Ces chiffres ne sont pas définitifs puisque les demandes de CSE, de DIESE et de DESETI continuent à être enregistrées. 

Le Président a souhaité aussi remercier le petit groupe de travail animé par le cabinet de la ministre du Travail avec la direction du travail et le SEFI qui a élaboré en des temps records les textes ayant permis la mise en place de l’ensemble des dispositifs d’aide exceptionnelle adopté le 26 mars par l’Assemblée de Polynésie.

« Je suis d’autant plus satisfait que mercredi dernier le Conseil d’Etat a rejeté le recours formulé par les centrales syndicales qui l’avait saisi, en avril dernier, pour contester notre loi du pays qui a instauré les dispositifs d’urgence. Cette décision permet de sécuriser les aides versées et vient conforter notre action et reconnaitre d’une certaine manière le travail que nous avons accompli ces derniers mois tous ensemble », a déclaré le Président.

Aujourd’hui, même si l’activité économique a repris, la crise n’est pas derrière nous. Plus de 9 000 personnes sont actuellement en réduction du temps de travail et le Pays vient, par ses aides, compenser une partie de la perte de leur salaire. Dans ce contexte la réouverture au tourisme international est une nécessité absolue pour pleinement relancer l’économie.

Allocution du President

//