Quatrième réunion du comité de coordination territorial de Polynésie française dans le cadre du projet FED PROTEGE

2021-04-30T17:20:23+00:0030 avril 2021|

La quatrième réunion du Comité de coordination territorial (CCT) du projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE), s’est tenue, mercredi, à la Présidence.

 

Cette réunion a permis de rassembler, sous l’égide de la Présidence de la Polynésie française et avec la participation en virtuel de Peggy Roudaut, chef de projet du programme PROTEGE au siège de la CPS à Nouméa et de Pierre-Henri Helleputte, chef du bureau de l’Union Européenne pour les PTOM du Pacifique, l’ensemble des ministères, services et partenaires impliqués dans la mise en œuvre du projet PROTEGE en Polynésie française, notamment la direction de l’agriculture, la direction des ressources marines et la direction de l’environnement.

 

Ont ainsi été présentés le bilan financier du programme et le plan de mise en œuvre révisé pour chacun des 4 thèmes du projet : l’agriculture et la foresterie, la pêche et l’aquaculture, l’eau et les espèces envahissantes. A cette occasion, les chefs de file ont unanimement demandé une prolongation d’un an supplémentaire de la phase de mise en œuvre, au-delà de la date de septembre 2022. En effet, la crise sanitaire a retardé le démarrage de nombreuses actions du fait de l’arrêt des vols inter-îles ou internationaux. Cette décision doit encore être entérinée par le comité de pilotage régional prévu d’ici le mois de juin 2021 

 

Pour rappel, le projet PROTEGE vise à construire un développement durable et résilient des économies des pays et territoires d’outre-mer (PTOM) du Pacifique face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables. PROTEGE est financé dans le cadre de l’enveloppe du 11ème Fonds Européen de Développement régional à hauteur de 36 millions d’euros, soit plus de 4,3 milliards Fcfp.

 

Ce projet de coopération régionale est mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et le Programme régional océanien de l’environnement (PROE) au bénéfice de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie française, de Wallis-et-Futuna et de Pitcairn.

//