Présentation du premier ouvrage consacré aux auteurs primés du Heiva

2019-02-14T17:00:50+00:0014 février 2019|

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a présenté, jeudi, le premier ouvrage consacré aux textes des auteurs primés au Heiva de 2012 à 2016.

Compte tenu de la richesse des écrits issus du Heiva, le ministère de la Culture a souhaité en effet réunir dans un seul et même ouvrage, en français et tahitien, les textes des grands noms des chants et danses du concours du Heiva.

Une première édition placée tout particulièrement sous le signe de l’émotion, puisque Patrick Amaru, auteur multi primé du Heiva i Tahiti (catégorie chant en 2012, 2013, 2014 et 2015 et catégorie danse en 2016), aujourd’hui décédé, fait partie des 5 auteurs qui ont été sollicités pour cet ouvrage. Parmi eux, on retrouve aussi : Armandine Manarii, primée en catégorie chant en 2016, Goenda Turiano-Reea, primée en 2012, Chantal Spitz, primée en 2013, et Jacky Bryant, primé en 2014, pour la catégorie danse.

Chaque partie concernant un auteur comporte pour chacun la présentation de l’auteur par lui-même, un entretien présentant sa conception à propos du Heiva, de la langue, ainsi que du thème primé. Par ailleurs, afin de donner à voir la mise en oeuvre du thème, une sélection de photos a été faite auprès de Matareva pour compléter l’ouvrage.

Chaque auteur a en outre été sollicité pour un enregistrement en studio de son thème. Un complément précieux, permettant de joindre l’écoute à la lecture, et qui est accessible librement à partir des sites www.maisondelaculture.pf et www.heiva.org rubrique Médias.

L’œuvre, aux déclinaisons multiples, qui a fait l’objet d’une subvention du ministère de la Culture, répond à différents enjeux tels que la conservation des thèmes qui sont repris dans leur intégralité ainsi que la valorisation d’un travail méconnu qui, une fois présenté sur scène au Heiva i Tahiti, tombe souvent dans l’oubli. La diffusion de ces écrits permettra aux passionnés, certes, mais aussi aux visiteurs de bénéficier de ces textes, sans oublier les scolaires et étudiants en reo tahiti qui pourront ainsi enrichir leurs connaissances de la langue et de la culture.

Publié à 1000 exemplaires, cet ouvrage de 170 pages est vendu au prix de 2000 Fcfp. Sur ce total, cinq cent exemplaires seront en vente à la Maison de la Culture et un nombre important d’exemplaires seront offerts aux enseignants en reo tahiti comme support pédagogique.

Dossier de presse
//