Présentation des nouveaux bus pour le transport collectif et scolaire

2019-02-25T14:39:22+00:0025 février 2019|

Le ministre de l’Equipement et des transports terrestres, René Temeharo, a présenté, lundi matin, à Papeete, les nouveaux bus qui vont assurer le transport collectif régulier et scolaire à Tahiti.

Dans le cadre de la nouvelle délégation de service public de transport collectif terrestre régulier et scolaire conclue avec la société RTCT (Réseau de Transport en Commun de Tahiti), et effective depuis le 1er janvier, 19 nouveaux autobus urbains sont ainsi arrivés la semaine dernière à Tahiti.

Le parc de bus actuel doit en effet être renouvelé : le plan d’action du schéma directeur des transports collectifs et déplacements durables de Tahiti a identifié ce renouvellement comme une action structurante pour l’amélioration des conditions de déplacements sur l’île de Tahiti.

En vue de satisfaire les besoins des usagers, un programme d’acquisition de 240 nouveaux véhicules d’ici fin 2020 est porté par la société RTCT. Ces 19 nouveaux véhicules, de la marque King Long, sont équipés d’un moteur Mercedes Benz, répondant à la norme environnementale Euro V, actuellement la plus exigeante possible pour les poids lourd thermiques en Polynésie française.

Ces autobus de 42 places assises, avec une sécurité accrue, sont aménagés pour la desserte en milieu urbain. Ils permettront à terme le transport de passagers debout en ville et ainsi d’augmenter le nombre de places offertes aux usagers, notamment pour les lignes les plus fréquentées. Le montant de cette 1ère tranche s’élève d’acquisitions à plus de 250 millions Fcfp. Au total, deux tiers du parc de matériel roulant seront livrés dès cette année, avec notamment l’arrivée d’autobus électriques. Le montant total des investissements portés par RTCT s’élève à 3,470 milliards Fcfp.

La nouvelle convention s’oriente ainsi vers une nette amélioration du service public en faveur des usagers actuels mais également des nouveaux clients à conquérir. Cette action s’inscrit également dans le cadre du Plan climat énergie de la Polynésie française, visant à proposer des alternatives aux déplacements automobiles.