Première réunion de la commission de cadrage des travaux d’élaboration de la nouvelle feuille de route du tourisme polynésien Fariiraa Manihini 2025

2020-09-25T15:26:24+00:0025 septembre 2020|

La première commission de cadrage des travaux d’élaboration de la stratégie du tourisme « Fariraa manihini 2025 », s’est tenue, jeudi après-midi, à la Présidence. Co-présidée par la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, et Warren Dexter, « garant médiateur » de l’élaboration de cette nouvelle feuille de route du tourisme polynésien, cette réunion s’est tenue en présence du directeur général de Tahiti tourisme et du chef du service du tourisme. La commission, composée de 30 membres issus des instances de gouvernance de la stratégie 2015-2020, était organisée sous un format dématérialisé. Elle a permis de valider les premiers travaux concourant à l’élaboration de la future stratégie.

La stratégie actuelle arrivant à échéance en décembre 2020, il était, en effet, nécessaire de définir, dans la continuité, les axes de développement et les mesures à prendre pour la période à venir. C’est ainsi qu’en septembre 2019, à l’occasion des Assises du Tourisme, ont été lancés officiellement les travaux de construction de la prochaine feuille de route pour l’industrie touristique polynésienne. La dynamique amorcée a malheureusement été stoppée par la pandémie qui sévit à travers le monde et en Polynésie depuis le début de l’année. Ces travaux ont repris en juillet dernier après la réouverture des frontières.

L’ambition affichée par le Pays est celle d’un tourisme inclusif, au service d’un développement responsable et d’une croissance partagée, qui permet de maîtriser une répartition territoriale des flux dans nos îles, acceptable et cohérente en fonction des capacités d’accueil, du souhait des populations, ainsi que des opportunités locales et internationales, en préservant l’environnement, la qualité de vie, la culture et les usages des populations.

Élaborée en 3 phases successives de préparation pour établir le cadre et les outils de la consultation, Fāri’ira’a Manihini 2025, nécessite la participation et l’implication non seulement des acteurs du secteur, d’un grand nombre de responsables publics tant du Pays que de l’Etat et des communes mais également de la société civile et de la population. Le tourisme est plus que jamais l’affaire de tous. En outre, les mesures retenues devront être en adéquation avec le SAGE et le Code de l’Environnement de la Polynésie française, et s’inscrire dans la continuité des efforts fournis ces 5 dernières années, durant la stratégie actuelle.

La première phase, autour de 5 groupes de travail thématiques et très techniques, a permis d’élaborer précisément le cadre et les outils de la consultation, à disposition des participants à la démarche. A cette occasion une étude contexte, qui est un document de référence sur le tourisme polynésien, a été établie, avec les chiffres clés des 5 dernières années 2015-2019, les enjeux détaillés par principaux segments et une ouverture sur les impacts du tourisme qu’ils soient positifs ou négatifs ainsi que les orientations possibles en matière de tourisme inclusif. Cette étude soumise à un large panel des professionnels du tourisme et d’acteurs publics a fait l’objet d’une validation de la Commission de cadrage.

La seconde phase qui démarre doit permettre d’inciter, de mobiliser, de constituer des chantiers collaboratifs, des groupes de réflexion, qui vont devoir finaliser des préconisations d’actions précises et réalisables. Et enfin la dernière phase permettra de sélectionner, d’ordonnancer, de composer un plan d’actions qui sera ensuite soumis à l’approbation de la commission de cadrage puis des institutions du Pays.

La commission de cadrage qui doit rendre les arbitrages utiles à la mise en œuvre de la co-construction et à la consolidation de la nouvelle stratégie, a, pour sa première réunion, été l’occasion pour les membres d’échanger et de valider les travaux de la phase de préparation caractérisés par la remise de l’étude de contexte, la présentation du plan de communication qui sera déployé courant octobre et la présentation de la plateforme numérique fm25.pf qui va permettre aux professionnels du tourisme et au grand public de créer, d’animer et de partager au travers de chantiers collaboratifs leurs idées et propositions pour l’avenir du tourisme. Compte tenu de la situation sanitaire, les réunions en présentielles seront limitées. Les visio-conférences seront les outils d’échange et de co-construction ainsi que le site web fm25.pf qui sera ouvert au grand public à la mi-octobre.

 

//