Cédric MERCADAL, ministre de la Santé en charge de la Prévention et de la Protection sociale et Jordy CHAN, ministre des Grands travaux, de l’Équipement, en charge des Transports aériens, terrestres et maritimes, ont posé la première pierre de l’abri de survie et de l’infirmerie de Tiputa à Rangiroa ce jeudi 7 mars à 14 heures en présence de Tahuhu MARAEURA, maire de la commune, de Xavier MAROTEL, secrétaire général du Haut-commissariat de la République en Polynésie française, et de Hoa Tetua et Odette Homai, représentants à l’Assemblée de la Polynésie française (APF).

Ce projet d’abri de survie qui a fait l’objet d’une convention de financement entre l’État et la Polynésie française, est le symbole de l’importance donnée par les autorités du territoire à la protection et à la sécurité des habitants de l’atoll face aux événements météorologiques extrêmes.

Conçu pour résister, à des vents pouvant aller, jusqu’à 300 km/h et à des houles puissantes, l’abri para-cyclonique de Tiputa aura aussi vocation à accueillir la nouvelle infirmerie, lui permettant ainsi de remplir une double fonction :

–           Le maintien de la continuité de soins en toutes circonstances ;

–           La sécurité des populations locales en cas de catastrophes naturelles.

Cet abri occupe une surface totale de 1 275 m² et permettra d’accueillir jusqu’à 380 personnes. Il sera doté de deux cuves de réserves d’eau pouvant contenir 65 000 litres, d’un local de potabilisation, de locaux de stockage d’habillements, de denrées alimentaires et d’un groupe électrogène puissant pouvant secourir les éclairages en cas de panne électrique.

Au terme des 20 mois de travaux nécessaires à cet ouvrage, le centre de santé de Tiputa, accessible aux personnes à mobilité réduite, sera transféré dans ces locaux. On y trouvera une chambre avec 2 lits, une salle d’urgence, une salle d’attente, des sanitaires, et plusieurs locaux à usage interne (pharmacie, rangements et locaux techniques).

Ce projet vise à garantir un avenir plus sûr et plus résilient pour les générations futures. Le coût total de l’opération s’élève à 530 millions F CFP pour une livraison prévue fin 2025.