Point sur l’activité du PC social Ei’ Hau

2020-05-14T15:40:56+00:0014 mai 2020|

Depuis sa création il y a maintenant un mois, la cellule Ei’ Hau a recensé, au 12 mai, 3953 appels, qui ont donné lieu à des actions spécifiques. Les trois domaines d’intervention les plus sollicités sont l’aide alimentaire, l’aide à la personne et le logement, lesquels représentent respectivement 50%, 25% et 8% des appels réceptionnés.

Compte tenu de la nature des aides les plus demandées, les principales entités amenées à répondre aux besoins de ces personnes sont la DSFE, avec la gestion de plus de 3322 demandes, suivie de la CPS, avec 256 demandes, du SEFI, avec 187 demandes, et de l’OPH avec 146 demandes.

Ce sont, pour la grande majorité, des adultes âgés de 30 à 35 ans qui contactent les agents de la plateforme avec 647 appels passés, suivis de jeunes adultes de 25 à 30 ans avec 579 appels passés et des adultes de 35 à 40 ans avec 560 appels passés.

Plus de trois-quart des appelants sont des résidents de Tahiti représentant ainsi 77 % des appels comptabilisés. Quant aux résidents des îles, ces derniers sollicitent peu la cellule, avec 9%  établis à Moorea-Maiao, 7% aux iles Sous le Vent, 5%, aux Tuamotu, 1% aux Australes et 1% aux Marquises.

Le régime de solidarité de Polynésie française est le plus sollicité représentant 65% des appels, alors que le régime des salariés et des non salariés ne représentent respectivement que 30% et 4% des appelants.

Avec 532 appels reçus la première semaine, et un pic de 1053 appels la troisième semaine, l’activité de la cellule Ei’ Hau décroit depuis une quinzaine de jours avec 699 appels reçus au 12 mai.

Ces derniers éléments chiffrés mettent en évidence l’effort considérable de la DSFE qui, pour les mêmes périodes en 2018 et 2019 comptabilisait pour l’ensemble des 3 régimes de protection sociale 1100 aides en 2018 et 1126 aides en 2019.

Depuis le début de la crise liée au Covid-19, les aides les plus octroyées sont essentiellement celles à visée alimentaire et d’hygiène avec 264 000 0000 Fcfp engagés pour le régime de solidarité (RSPF), 40 000 000 Fcfp pour le régime des salariés (RGS) et 5 000 000 Fcfp pour le régime des non salariés (RNS), soit un total de 309 000 000 Fcfp.

Les aides diverses en matière vestimentaire, de logement et d’énergie représentent quant à elles 87 000 000 Fcfp pour le RSPF, 5 000 000 Fcfp pour le RGS et 1 000 000 Fcfp pour le RNS, soit un total de 93 000 000 Fcfp .

Au total, ce sont donc 402 000 000 Fcfp qui ont été engagés pour l’ensemble des 3 régimes de protection sociale depuis le début de la crise afin de soutenir et d’accompagner les familles en difficulté.

 

dossier de presse
//