Point sur la coopération avec Hainan

2019-11-07T11:27:53+00:007 novembre 2019|

La ministre du Tourisme et du Travail, en charge des relations avec les Institutions, Nicole Bouteau, a répondu, jeudi matin à l’Assemblée de la Polynésie française, à une question orale portant sur la coopération entre le gouvernement et le Groupe HAINAN Airlines.

« Dans le secteur de l’hôtellerie, l’accord de coopération prévoyait la possibilité pour le groupe de se porter acquéreur et/ou de construire des hôtels. C’est ce qu’ils ont fait puisqu’en 2016, Hainan a racheté les hôtels St Régis à Bora Bora et le Hilton Moorea. Le Groupe, au jour d’aujourd’hui, en est toujours propriétaires. Les salariés de ces hôtels, exploités et commercialisés par de grandes marques hôtelières internationales sont majoritairement des polynésiens. Et  comme le rappelait le Président Edouard Fritch dans son discours à l’occasion de l’ouverture cette semaine du colloque international « Indo-pacifique et routes de la soie », le groupe Hainan a promu la première directrice générale polynésienne, Madame Rose Richmond, à la tête du prestigieux Hilton Moorea. Le groupe a ainsi tenu ses engagements en recrutant majoritairement des enfants du Pays », a déclaré la ministre.

Par ailleurs, depuis 2017, cette grande entreprise chinoise a rencontré de sérieuses difficultés, totalement indépendantes de la Polynésie. Les investissements du Groupe à l’extérieur de la Chine, son niveau d’endettement, ont été jugés trop importants par l’Etat chinois qui a demandé au conglomérat de vendre une partie de ses actifs à l’étranger et de rapatrier ses capitaux pour soutenir la croissance domestique, face au ralentissement de l’économie nationale. Par ailleurs, suite au décès, en 2018, de Jian Wang, fondateur et président du groupe Hainan, ce dernier a subi une importante restructuration.

« Dans cette situation vous comprendrez que l’accord de coopération de 2015 en soit resté au stade que je viens de vous décrire. Ce qu’il faut retenir c’est que Hainan est toujours présent en Polynésie, propriétaire de deux fleurons de l’hôtellerie polynésienne dont l’activité profite à l’économie polynésienne. Il reste par ailleurs un groupe important soutenu par la Banque de développement de Chine. HNA reste concentré sur l’aérien et le tourisme. La présence de Hainan en Polynésie se matérialise aussi dans le domaine de la croisière. Du 15 au 18 décembre prochains, un paquebot de la compagnie Costa, chartérisé par Caissa, sera dans nos eaux. Il transportera 2000 passagers de nationalité chinoise à son bord. Par ailleurs, un vol charter organisé par South Pacific Connection est également prévu à l’occasion du nouvel an chinois fin janvier 2020. », a souligné Nicole Bouteau.

« Au-delà d’Hainan, sachez que le marché chinois, l’Asie en général, reste important pour notre destination qui poursuit sa démarche de diversification de ses marchés émetteurs. Avec Tahiti Tourisme et les professionnels du tourisme polynésien, nous sommes très mobilisés sur l’Asie dont les chiffres de fréquentation sont en baisse significative depuis 2018, liée pour la Chine notamment à l’arrêt des vols charters mais aussi au ralentissement de la croissance économique en Chine. Nous ne sommes pas les seuls impactés puisque nos concurrents le sont également. » a-t-elle également indiqué.

 

Réponse question orale – accord de coopération Hainan

 

//