Ouverture de la 5ème conférence du service public   

2019-04-25T10:33:29+00:0023 avril 2019|

Le Président Edouard Fritch a officiellement ouvert, mardi matin, à la Maison de la Culture, la 5ème conférence du service public, en présence notamment de la ministre de la Modernisation de l’administration, Tea Frogier.

« Organisée sur une thématique qui me tient à cœur : ‘ S’engager ensemble pour un Service Public de qualité ‘, cette conférence me fournit opportunément l’occasion de m’adresser directement à vous pour vous sensibiliser aux grands enjeux de la modernisation de notre administration », a déclaré le Président dans son discours.

« Ici comme ailleurs, la société est assujettie à de profondes transformations, confrontant chacun d’entre nous à des mutations radicales. Au service du bien commun, les politiques publiques que nous avons arrêtées, sont conçues pour permettre à notre collectivité d’être plus libre, plus égale et plus solidaire dans ces métamorphoses, et de la préserver du danger sous-jacent d’une perte de notre cohésion », a développé le Président.

« Or, notre administration est indéniablement un acteur majeur de ces politiques : ses domaines d’intervention, ses principes d’organisation et de fonctionnement, son adaptation continue et la qualité des réponses qu’elle apporte aux attentes collectives sont donc des enjeux politiques de première importance. C’est pourquoi, la modernisation de l’administration qui constitue le second axe de notre programme, est devenue l’une des préoccupations majeure du gouvernement. J’en réclame pour preuve la création d’un ministère de plein exercice, dont j’ai confié la responsabilité à madame Tea Frogier depuis mai 2018 », a rappelé le Président.

La stratégie de modernisation de l’administration, adoptée par le gouvernement, s’articule principalement autour de trois axes : développer une organisation optimale et de qualité du service public, disposer d’une ressource humaine compétente, et mettre en place un environnement numérique performant et sécurisé, pour un meilleur accueil et service rendu à l’usager.

« Si j’ai confié cette mission à notre ministre en charge de la modernisation, en qui j’ai toute confiance pour mener ces chantiers à bien, elle ne peut être seule à les mettre en œuvre. Elle doit pouvoir compter sur l’implication pleine et entière de la sphère administrative, services administratifs et établissements publics assurant une mission de service public confondus, que vous représentez ici ce matin, pour mener à bien cette incontournable transformation », a également indiqué le Président.

Plus de 350 personnes, chefs de service et d’établissements publics, et agents de l’administration, ont ainsi été réunies pour ce temps d’information et d’échanges organisé autour de deux thématiques phares : « Ensemble pour une administration performante  » et  » Pour un accueil et une relation de qualité avec l’usager « .

Engagée en novembre dernier, l’élaboration des PPI (projets de performance intersectoriels) s’inscrit dans la volonté de développer et d’améliorer substantiellement, à l’horizon de l’année 2022, les modes de coopération entre les entités administratives dans l’accomplissement de missions communes et à garantir ainsi une cohérence et une efficience accrue de l’action publique.

Il s’agit, au bout du compte, de favoriser un service à l’usager plus fluide et plus efficace, un service public plus accessible et plus soucieux de satisfaire en toute équité l’ensemble des citoyens et acteurs économiques polynésiens, quels que soient le lieu où ils résident, leur secteur d’activité, leur âge, ou leur milieu culturel. Dans ce cadre, tout en optimisant les dépenses publiques, l’objectif est d’améliorer notamment la qualité de l’accueil, physique ou par le biais du numérique, de l’usager, ainsi que la qualité des renseignements donnés.

Discours du président