Mesurer pour comprendre, anticiper et ajuster: rencontre entre Yvonnick Raffin et Jean-Luc Tavernier

2020-10-06T15:08:10+00:006 octobre 2020|

Dans le cadre de sa mission à Paris, le ministre des Finances, de l’économie, en charge de l’énergie, de la protection sociale généralisée et de la coordination de l’action gouvernementale, Yvonnick Raffin, a rencontré le directeur général de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), Jean-Luc Tavernier.

Au cours de cette réunion, le ministre a souligné les progrès accomplis sur l’intégration de la Polynésie dans les répertoires administratifs. En effet, au cours des derniers mois, deux sujets d’importance majeure ont bien avancé grâce à une collaboration fructueuse entre l’INSEE et l’ISPF: la convergence entre le répertoire Sirene et le répertoire tahitien des entreprises (RTE) et l’intégration du NIR (numéro d’inscription au répertoire). Il s’agit notamment de permettre aux entreprises polynésiennes de disposer des outils nationaux en ligne et de pouvoir participer aux appels d’offres nationaux et internationaux.

A terme, toutes les entreprises polynésiennes se verront attribuer un numéro SIREN en sus du numéro d’identification polynésien. Pour le NIR, avec la mise en place du répertoire électoral unique (REU), les Polynésiens ont pu bénéficier de l’inscription au répertoire national des personnes physiques (RNIPP), se matérialisant par l’obtention d’un numéro d’inscription au répertoire (NIR). Ce numéro facilite la poursuite des études pour les étudiants polynésiens en France, notamment pour l’affiliation à la sécurité sociale, et a permis d’améliorer la bonne visibilité de l’État civil et donc des évolutions de population entre deux recensements.

Le prochain recensement de population en 2022 a également été évoqué, tant sur la méthodologie que sur le calendrier prévisionnel des opérations. Longtemps unique source de données en Polynésie française, le recensement est une opération forte de par son caractère exhaustif sur l’ensemble du territoire. Cette opération mobilisera près de 700 agents recenseurs. Parallèlement, un point de situation a été partagé sur la prochaine potentielle enquête de comparaison spatiale des prix, programmée en 2022.

Rappelant l’intérêt d’une coopération constante entre l’INSEE et l’ISPF, le ministre a tenu à exposer ses ambitions en la matière, à savoir le positionnement de l’ISPF au centre du système d’information du Pays et de ses démembrements, afin d’accroitre la qualité de la donnée dans une optique d’une véritable aide au pilotage des politiques publiques. En ce sens, le ministre a annoncé l’émergence prochaine d’un Data Lab, sous pilotage de l’ISPF, en association avec les principaux producteurs de données en Polynésie. Une évolution de la réglementation locale relative à l’échange de données est également à l’étude afin de moderniser la cadre juridique tout en sécurisant les acteurs. Dans cette perspective, le ministre a sollicité le renforcement du soutien de l’INSEE pour accompagner le Pays dans la construction d’un système statistique public de haut niveau.

//