Le Président Macron en Polynésie française en avril 2020

2019-07-08T09:20:26+00:005 juillet 2019|

Le président Edouard Fritch a été reçu, vendredi à l’Elysée, par le Président de la République, Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a promulgué la loi organique portant statut de la Polynésie française. Il a annoncé sa venue sur le fenua en avril 2020 pour un « One planet Summit océanien » consacré aux problématiques des pays du Pacifique.

« Nous avons tous été impressionnés d’être reçus à l’Elysée par le président de la République qui souhaitait s’entretenir avec les élus polynésiens, les parlementaires en particulier, sur certains sujets » a commenté Edouard Fritch à sa sortie.

Lors de cette rencontre qui a duré une heure et demi le Président de la République a affirmé d’emblée « sa confiance personnelle » avec le président Edouard  Fritch. Il a tenu à saluer son travail « pour apaiser la Polynésie ».

Le Président de la République a par ailleurs affirmé que «la reconnaissance du fait nucléaire dans le statut de la Polynésie française nous oblige ». Il faut donc faciliter les indemnisations des victimes, sanctuariser la Dotation globale d’Autonomie et finaliser le plus rapidement possible le Centre de mémoire.

Emmanuel Macron a également évoqué le projet de câble sous-marin reliant le Chili – Tahiti – Asie, comme un sujet géo-stratégique d’une grande importance. A cet égard, il a souhaité que le président Fritch rencontre la ministre de la Défense sur ce dossier, en septembre prochain.

Les échanges ont aussi porté sur le développement de l’aéroport de Faa’a ou encore les problèmes liés à la santé, l’éducation : « L’Etat est prêt à nous accompagner pour mettre en place la e-santé, la e-éducation » s’est réjoui le président polynésien.

A l’issue de cet entretien chaleureux, le Président de la République a signé la promulgation de la loi organique et a dit tous ses regrets de voir une partie déclassée.

Le président de la Polynésie française a précisé que toute la partie du texte qui a été sortie de la loi simple a fait l’objet d’une proposition de loi : « Les parlementaires de la République En Marche ont réagi tout de suite pour que toute la partie liée au foncier et certaines dispositions liées aux communes soient reprises dans une proposition de loi qui va être examinée dès mardi de la semaine prochaine en commission » s’est réjoui le président de la Polynésie française.

Edouard Fritch a tenu à rappeler que « dans le cadre du toilettage statutaire nous ne demandons pas de nouvelles compétences. Nous voulons simplement consolider ce qui est un acquis aujourd’hui et la reconnaissance du fait nucléaire. Le gouvernement central était entièrement d’accord avec le principe. Maintenant le Conseil constitutionnel, indépendant, a souhaité que cette partie soit revue et c’est ce qui va se passer. Nous demandons à l’Etat de revoir le poids qui doit être celui accordé à la reconnaissance du fait nucléaire » a t-il martelé.

Le voyage du chef de l’Etat en Polynésie française a aussi été évoqué : « le mois d’avril a été retenu. Après les élections municipales ». Son séjour s’organisera autour de deux thèmes : d’une part les problématiques de la Polynésie française et d’autre part l’Océanie. A ce propos Emmanuel Macron souhaite organiser un One Planet Summit océanien consacré aux petits pays du Pacifique.

Le président Edouard Fritch a suggéré au président de la République qu’il soit accompagné d’investisseurs potentiels européens ou français, pour investir dans l’hôtellerie ou des secteurs d’activité liés à l’Océan, car « en Polynésie nous avons plutôt à faire avec des investisseurs américains, ou chinois qui frappent à la porte ». Le Président de la République en a pris l’engagement.

Cette rencontre entre le Président Macron et les autorités politiques de la Polynésie a été moment important en faveur du dialogue et de la confiance entre la Polynésie française et l’Etat.

Le président Edouard Fritch était accompagné de Gaston Tong Sang, président de l’Assemblée de la Polynésie française, du vice-président du gouvernement Teva Rohfritsch, de la Sénatrice Lana Tetuanui, du Sénateur Nuihau Laurey, ainsi que des députées Maina Sage et Nicole Sanquer. La ministre des Outre-mer Annick Girardin était aux côtés du président Emmanuel Macron.

//