Scannographie médicale, mammographe et chimiothérapie délocalisée à l’hôpital d’Uturoa

2019-03-11T20:25:26+00:0011 mars 2019|

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a inauguré, lundi matin, en présence du Haut-commissaire, René Bidal, et du ministre de la Santé et de la prévention, Dr Jacques Raynal, le scanner et les équipements d’hospitalisation de jour de chimiothérapie de l’hôpital de Uturoa à Raiatea.

La cérémonie s’est déroulée en présence également du ministre de l’Equipement, René Temeharo, du président de l’Assemblée de la Polynésie française, Gaston Tong Sang, et de la sénatrice, Lana Tetuanui.

Le Schéma d’organisation sanitaire 2016-2021, approuvé le 16 février 2016 par l’Assemblée de la Polynésie française, et le Plan cancer 2018-2022, adopté le 14 juin 2017 en Conseil des ministres, soulignent l’intensification de la lutte contre le cancer par une amélioration de la prise en charge des patients à proximité de leur lieu de résidence.

L’acquisition de ces nouveaux équipements et l’ouverture de la chimiothérapie délocalisée permettent désormais aux patients d’accéder à une offre de soins et un suivi régulier sans nécessité d’évacuation sanitaire vers Tahiti.

Ce nouvel équipement va permettre de traiter jusqu’à 3000 rendez-vous par an. Cette unité travaillera en contact étroit avec les unités spécialisées du CHPF (Centre hospitalier de Polynésie française), à Tahiti.

Ces installations vont améliorer l’égalité d’accès aux soins et la prise en charge de la population de l’archipel des Iles Sous-le-Vent. Par ailleurs, en parallèle des travaux de réhabilitation entrepris pour le bâtiment, la construction d’un nouvel hôpital situé au plus proche du centre-ville d’Uturoa est envisagée. L’assise foncière de ce nouveau projet est actuellement recherchée.