Le Pays signe une convention historique avec le navire Aranui pour l’hébergement des athlètes lors des épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024

Ce mercredi 9 août marque une étape significative dans les préparatifs des Jeux Olympiques de Paris 2024, alors que le Pays signe officiellement une convention avec le navire Aranui 5 pour l’hébergement des athlètes participants. La cérémonie de signature a eu lieu en présence de Moetai Brotherson, président du Pays, de Nahema Temarii, ministre des Sports, de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, et de Phillipe Wong, armateur de la compagnie polynésienne de transport maritime Aranui.

Étaient également présents, Ariitea Bernadino, directeur de l’Institut de la Jeunesse et des Sports de la Polynésie française (IJSPF), Barbara Martins-Nio, responsable du site de Tahiti pour le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024 (COJO), Fernando Aguerre, président de l’International Surfing Association – ISA World accompagné d’une délégation, Tetuanui Hamblin, maire de la commune de Taiarapu-Ouest, des représentants de l’Assemblée de la Polynésie française (APF) et de l’État, et plusieurs autres personnalités publiques et sportives.

Le navire a été choisi pour loger les athlètes et les officiels lors des épreuves de surf des Jeux Olympiques

L’annonce de ce partenariat entre le Pays et le cargo-mixte Aranui 5, témoigne de l’engagement du gouvernement envers le succès des Jeux Olympiques. Cette initiative promet non seulement de fournir un hébergement de qualité aux participants, mais également de soulager les pensions de famille locales, qui craignaient de ne pas pouvoir accueillir l’afflux durant la période des épreuves de surf.  Le cargo-mixte Aranui 5 quant à lui, est un navire de ravitaillement conçu pour offrir tout le confort d’un bateau de croisière. Il est classé comme un petit navire, pouvant accueillir 230 passagers avec un total de 103 cabines.

La ministre a souligné l’importance de cette décision en s’assurant que des précautions avaient été prises afin que personne ne soit lésée en matière de compétitivité d’offre, en particulier les résidents de Taiarapu-Ouest. Un aspect essentiel de cette collaboration reste l’engagement envers la préservation de l’environnement. La ministre Nahema Temarii a souligné : “C’est un bateau qui va être stationnaire. Ça veut dire qu’il va dépenser quatre fois moins de carbone qu’il pourrait le faire s’il devait naviguer.” De plus, une étude d’impact sur l’environnement a été commandée pour garantir que les activités du bateau n’auront pas d’effets négatifs sur la vie marine du Fenua.

Cette collaboration démontre l’engagement continu envers l’équité et l’excellence sportive. Les épreuves de surf des Jeux Olympiques de 2024 promettent d’être un événement exceptionnel qui laissera une empreinte positive pour notre Pays et la population.