M Jean-Christophe BOUISSOU

VP- Vice président et ministre du Logement, de l’Aménagement, en charge des Transports interinsulaires 

Bâtiment administratif A2 4ᵉ étage – 40 46 82 50 – secretariat@vp.gov.pf – BP 25 51 – 98713

Jean-Christophe Matahuira BOUISSOU, est né le 28 octobre 1960 à Faa’a,

Après un passage à l’école de notariat de Paris de 1980 à 1981, il obtient un diplôme en informatique et mathématiques à l’université de Graceland aux États-Unis.

La carrière professionnelle de Jean-Christophe Bouissou débute en 1984, au Port Autonome de Papeete, au sein duquel il commence en tant que responsable informatique. Peu après, il devient chef des services financier et informatique et occupe ensuite plusieurs postes de directeur adjoint de 1990 à 1997.

Sa carrière politique débute en 1995, lorsqu’il est nommé Conseiller technique auprès du Président du gouvernement, puis délégué au développement des communes de juin 1997 à juin 1998.

En 1998, il devient ministre du Logement, de la Redistribution et de la valorisation des terres domaniales. Un an plus tard, il est chargé de la politique de la ville.

En 2000, la fonction de porte-parole du Gouvernement lui est confiée, une responsabilité qu’il assurera tout au long de sa carrière politique. Deux ans plus tard, il a la charge du Travail et de l’Energie.

En 2004, il devient ministre du Travail, du Dialogue social, des Affaires intérieures, de la Communication et de la Fonction publique, chargé des relations avec l’Assemblée de la Polynésie française et le Conseil Economique Social Environnemental et Culturel de la Polynésie française.

Dès lors, Jean-Christophe Bouissou, continue d’endosser de nouveaux portefeuilles ministériels dans divers domaines importants tels que le Tourisme, les Transports, le Numérique, le Logement ou encore l’Aménagement du territoire.

En 2018, il est nommé ministre du Logement et de l’Aménagement du territoire, en charge des Transports interinsulaires.

En 2021, il devient Vice-président du Gouvernement.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité         Facebook

M Yvonnick RAFFIN

MEF- Ministre des Finances et de l’Economie en charge de l’Energie, de la Protection sociale généralisée, de la Coordination de l’action gouvernementale et des Télécommunications

24, Avenue Dupetit-Thouars Tarahoi, Papeete – 40 47 83 83 – secretariat@finances.min.gov.pf – BP 25 51 – 98713

Yvonnick RAFFIN, est né le 3 février 1963 à Papeete,

Après l’obtention de son baccalauréat Electrotechnique en 1982 puis de son Brevet de technicien supérieur en Electrotechnique en 1984 à Tahiti, il poursuit ses études à l’Université des Sciences de Saint-Jérôme à Marseille pour sa Maîtrise des sciences et technique en génie électrique en 1992. Il intègre à la suite de cela l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Marseille (Centrale Marseille) où il en sort diplômé en 1994.

La carrière professionnelle de Yvonnick Raffin débute en 1994, dans la société Electricité de Tahiti, où il est affecté de 1994 à 2000 au service Exploitation de la Direction de la Distribution en tant que Chargé de la maintenance corrective. Puis il devient Chef du service Exploitation de la Direction de la Distribution de 2000 à 2002.

En 2005, il est détaché à Unelco Vanuatu Ltd en tant qu’Administrateur Directeur Général puis devient Directeur des Exploitations chez Electricité de Tahiti de décembre 2005 à juillet 2007.

A partir d’aout 2008, Yvonnick Raffin quitte le monde de l’électricité pour se tourner vers celui de l’aérien. Après une formation à l’ESMA dans les opérations aériennes, il occupe le poste de Directeur de l’Exploitation chez Air Tahiti, en charge des opérations sol et des opérations vol jusqu’an février 2011. Puis, détaché à Air Moorea et Air Archipels, filiales de Air Tahiti, il occupe, de 2011 à 2014, les postes de Responsable désigné Opération Sol des deux compagnies, puis Dirigeant responsable des deux compagnies, puis Directeur général.

De 2014 à 2017, Yvonnick Raffin retourne chez Electricité de Tahiti en tant que Directeur de la stratégie et des relations institutionnelles, puis DGA en charge des relations institutionnelles, de la communication et de la formation professionnelle. Il est pendant cette période Administrateur au conseil d’administration de la TEP, de Tahiti Nui Télévision et de la SA Marama Nui.

Il occupe à la suite de cela le poste de Directeur général à la Caisse de prévoyance sociale (CPS) de mai 2017 à septembre 2020.

Sa carrière politique débute en septembre 2020, il est nommé ministre des Finances et de l’Economie, en charge de l’Energie, de la Protection sociale généralisée et de la Coordination de l’action gouvernementale.

En parallèle, il a été depuis septembre 2020, Représentant de la Polynésie française au Conseil d’administration de nombreuses sociétés telles que : Transport d’Energie en Polynésie (TEP, Marama Nui, Electricité de Tahiti, Aéroport de Tahiti, Air Tahiti, Air Tahiti Nui, Caisse de Prévoyance Social (CPS), Institut d’Emission d’Outre-Mer (IEOM), Banque Socredo.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité

M Tearii Te Moana ALPHA

MAF – Ministre de l’Agriculture et du Foncier, en charge du Domaine et de la Recherche

Immeuble Te fenua 5ème étage – 40 54 95 75 – secretariat@domaine.min.gov.pf – BP 25 51 – 98713

Tearii Te Moana ALPHA, est né le 5 décembre 1971 à …,

Après des études scientifiques à l’université française du Pacifique de 1995 à 2006,  il obtient un diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences, spécialité chimie moléculaire.

Après ses études, Tearii Te Moana Alpha projette de mettre ses compétences, au service de la population de son pays. Il débute une carrière d’enseignant à l’Université de Polynésie française mais est vite happé par la politique. Il devient chef de cabinet au ministère de la Jeunesse et des Sports de 1998 à 2001. Il est ensuite nommé par Gaston FLOSSE Chef de la Délégation au Développement des Communes de 2001 à 2003, avant d’être le premier Directeur de l’établissement public «Vanille de Tahiti» de 2003 à 2004.

En octobre 2004, il entame une carrière ministérielle en tant que ministre de la pêche et de la perliculture. En 2007, il devient ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, chargé des transports terrestres.

De 2009 à 2010, il est nommé, ministre de l’équipement, de l’urbanisme et des transports terrestres. De 2010 à 2011, il devient ministre des affaires foncières, de l’aménagement, de l’habitat, de l’équipement, en charge de l’urbanisme. En 2011, il devient brièvement Vice-Président du Gouvernement.

De mai 2013 à septembre 2014, il exerce les fonctions de ministre des ressources marines, des mines et de la recherche, chargé de la perliculture, de la pêche, de l’aquaculture et des relations avec les institutions.

Il est élu pour la première fois maire de Teva I Uta en avril 2014 puis réélu au premier tour le 15 mars 2020.

En septembre 2014, il est nommé ministre du logement et de la rénovation urbaine, de la politique de la ville, des affaires foncières et du domaine par le Président du Gouvernement, Edouard FRITCH. A partir de janvier 2017, Tearii Te Moana ALPHA exerce les fonctions de ministre du développement des ressources primaires, des affaires foncières et de la valorisation du domaine.

En 2018, il est élu pour la troisième fois représentant à l’Assemblée de la Polynésie française, il est immédiatement nommé ministre de l’économie verte et du domaine, en charge des mines et de la recherche.

En septembre 2020, il devient Vice-Président, ministre de l’agriculture, de l’économie bleue et du domaine, en charge de la recherche. Enfin, depuis novembre 2021, Tearii Te Moana ALPHA exerce les fonctions de ministre de l’Agriculture et du Foncier, en charge du Domaine et de la Recherche.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité

M Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU

MCE – Ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines en charge de l’Artisanat

Bâtiment de la culture, face au CESEC 1er et 2ème étage – 40 80 30 00

Heremoana Maamaatuaiahutapu est né le 28 mars 1964 à Papeete, Tahiti.

Après l’obtention de son baccalauréat économie (série B) en 1981 au collège Pomare IV, il poursuit ses études universitaires à Bordeaux et décroche un diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé à l’Institut Régional de Formation des Travailleurs Sociaux de Bordeaux (1984). Puis, sa licence en sciences humaines option ethnologie et une 2ème année de DEUG de Sociologie (1986) et sa Maîtrise en sciences humaines option ethnologie du Pacifique avec mention bien, major de promotion à l’Université de Bordeaux II (1987). En parallèle de ce Master, il obtient un certificat de maîtrise en mathématiques sociales et techniques d’enquêtes en sciences sociales et un certificat de maîtrise en informatique.

Après ses études à Bordeaux, il rentre à Tahiti avec un DEA d’anthropologie en 1988. Il démarre sa carrière en tant que directeur p.i. du Département des Traditions du Centre Polynésien des Sciences Humaines en 1990, mis à disposition à mi-temps au ministère de la Santé, de l’Environnement et de la Recherche Scientifique en vue de la préparation des journées de la recherche (1989-1990).

Il est également responsable scientifique des programmes de recherche dans ce même Département. Il œuvre dans différents ministères tout en restant dans son domaine de prédilection : la Culture, à laquelle il y est fortement attaché.

Il apporte ses compétences et œuvre au sein du Musée de Tahiti et des Iles – Fare Manaha puis au Service de la culture et du patrimoine.

C’est en 2002 qu’il est nommé directeur de la Maison de la Culture – Te Fare Tauhiti Nui (TFTN). Un poste qu’il occupera jusqu’en 2014, avant de rejoindre le Gouvernement d’Edouard Fritch. Il lance le tout premier Festival International du Film Documentaire Océanien (FIFO) en 2004. Cet évènement, né sur une idée fédératrice de Walles Kotra et Heremoana Heremoana Maamaatuaiahutapu, est aujourd’hui devenu un rendez-vous culturel incontournable pour un véritable partage du patrimoine audiovisuel océanien. Le FIFO est devenu un lieu privilégié où la parole est donnée à l’Homme du Pacifique auquel le ministre y attache une haute importance.

Il participe en 2009-2010 aux États généraux de l’Outre-Mer en tant que responsable de l’atelier Promotion de la Culture polynésienne et développement culturel et artistique. Il est désigné alors pour porter la voix de la Polynésie française lors la restitution des Etats généraux à Paris.

Il est décoré de l’ordre national du mérite en 2013.

Ce lien viscéral et sa ferveur voués à la culture et au regard de son engagement pour son Pays, il est appelé à rejoindre le Gouvernement d’Edouard Fritch pour une mandature en tant que ministre de la promotion des Langues, de la culture, de la communication et de l’environnement en 2015.

Il est reconduit à cette fonction avec un ministère élargi à l’environnement, l’artisanat mais aussi la jeunesse.

Il est, depuis le 21 février 2022, ministre de la Culture, de l’environnement, des ressources marines, en charge de l’artisanat et œuvre sans relâche pour la promotion et la protection de la culture polynésienne qui se distingue par sa diversité et mixité afin de lui rendre toutes ses lettres de noblesses.

Parmi les grands chantiers menés par le ministre Heremoana, on peut noter la rénovation majeure du Musée de Tahiti et des Îles, l’inscription du des îles Marquises au patrimoine mondial de l’UNESCO, la loi de Pays en faveur des artisans traditionnels locaux ainsi que la création du Centre culturel souhaité par le Gouvernement.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité

M René TEMEHARO

Ministre des Grands travaux et des Transports terrestres en charge des Relations avec les institutions (MGT)

Bâtiment administratif A2 5ème étage – 40 46 80 19

Mme Christelle LEHARTEL

MEA – Ministre de l’Education et de la Modernisation de l’administration, en charge du Numérique

Immeuble CGM Papeete – 40 54 87 80 – secretariat@education.min.gov.pf – BP 25 51 – 98713

Christelle Lehartel, est née le 9 décembre 1964 à Papeete,

En 1988, Christelle Lehartel devient professeure des écoles. C’est ainsi qu’elle débute sa carrière professionnelle. 

En 2014, elle est directrice de l’école maternelle de Taharuu à Papara. 

Elle s’engage, dès 2001, dans le Conseil municipal de sa commune, Papara, pendant près de 20 ans. En 2015, elle devient mairesse de la commune.

C’est en mai 2018 qu’elle est nommée ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports, dans le Gouvernement d’Édouard Fritch. 

En septembre 2020, elle est ministre de l’Education, de la modernisation de l’administration, en charge du numérique. Elle récupère le portefeuille du Travail de novembre 2021 à février 2022, avant de le rendre à la nouvelle ministre du Travail.

On notera qu’elle est aussi présidente du comité de pilotage des aires marines éducatives, mais aussi du Haut comité de l’éducation, de l’observatoire de l’économie numérique, ou encore de la commission stratégique du système d’information de l’administration polynésienne, et de la commission de réforme de la fonction publique de la Polynésie française. Elle est présente dans plusieurs autres commission et conseil d’administration notoire du Pays et de l’Education.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité         Facebook

M Jacques RAYNAL

MSP – Ministre de la Santé, en charge de la Prévention

Direction de la santé rue des Poilus Tahitiens – 40 46 00 92 – secretariat@sante.min.gov.pf – BP 25 51 – 98713

Jacques Raynal, est né le 15 octobre 1949 à Chaudes-Aigues, en France,

Après l’obtention de son baccalauréat scientifique à l’Académie de Clermont-Ferrand, au Lycée E. Duclaux à Aurilla, il poursuit une thèse de doctorat en médecine en 1979, à l’Université Rendé Descartes. Il enchaîne avec un D.U. Hydrologie et Climatologie à Université de Clermont-Ferrand en 1981. Il effectue également deux stages notables en Oxyologie au CIRCOSS de Valabre et en gériatrie.

La carrière professionnelle de Jacques Raynal débute en 1977, à Evreux, où il est médecin généraliste au service des urgences du CH Evreux et au SAMU. Ensuite, en Auvergne, de 1978 à 1986, il exerce en tant que médecin généraliste libéral en milieu rural isolé, médecin thermal spécialisé en rhumatologie (Chaudes-Aigues), puis médecin responsable de deux maisons de retraite (Chaudes-Aigues/Saint-Urcize), et enfin médecin capitaine de sapeurs-pompiers volontaires responsables d’un centre de secours d’urgence routière (VSAB).

En 1986, il commence sa carrière en Polynésie française, toujours en tant que médecin généraliste de santé publique, au dispensaire de Vaininiore à Papeete (1990/1997), au dispensaire de Mahina/Orofara/Papenoo (1988/1990), et au centre de transfusion sanguine (1986/1988). Il a ensuite été médecin-chef de la circonscription médicale de Tahiti Nui de 1990 à 1994. En 1997, il intègre la clinique Cardella, en tant que médecin généraliste libéral, avant de rejoindre la Caisse de prévoyance sociale en 2003, en tant que médecin conseil coordonnateur.

En octobre 2004, il devient ministre de la Santé en charge de la prévention et de la tutelle de la Caisse de prévoyance sociale, jusqu’en mars 2005.

Il travaille un an au Fare Tama Hau, dans le rôle de médecin généraliste, responsable de la Maison de l’adolescent en difficulté. Il revient à la clinique Cardella de 2006 à 2017, en exerçant trois mois en tant que ministre de la Santé en 2009.

C’est en janvier 2017 que Jacques Raynal réintègre le Gouvernement en tant que ministre des solidarités et de la santé, chargé de la protection sociale généralisée, de la prévention et de la famille.

Il est actuellement, et ce, depuis mai 2018, ministre de la Santé, en charge de la Prévention, dans le Gouvernement d’Édouard Fritch.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité

Mme Virginie BRUANT

MTS – Ministre du Travail, des Solidarités et de la Formation, en charge de la Condition féminine, de la Famille et des Personnes non autonomes

Rue Edouard Ahnne, immeuble Uupa, 4ᵉ étage – 40 50 88 60 – secretariat.mts@gouvernement.pf – BP 25 51 – 98713

Virginie Bruant, est née le 28 novembre 1979 à Caen, en Normandie,

Après l’obtention de son baccalauréat Sciences Economiques et Sociales en 1998 à Rennes, puis d’un diplôme d’études universitaires générales (DEUG) d’anglais, à l’université de Rennes II en 1999, elle poursuit ses études avec un Brevet de technicien supérieur (BTS) en Communication des entreprises, au CNED, et sort avec une mention bien.

La carrière professionnelle de Virginie Bruant débute en début d’année 2000. Alors qu’elle commence un master en Communication, on lui propose de reprendre les rênes de la société DB Communication, une entreprise d’évènementiel créé par son père en 1993. Elle ne réfléchit pas et dit oui sans hésiter. A son arrivée en Polynésie, elle est séduite par la gentillesse des polynésiens. Puis elle a un déclic, elle sent que sa vie est ici, au Fenua.

Sa carrière politique débute en 2014, lorsqu’elle est nommée présidente de la Commission de Contrôle Budgétaire et Financier (CCBF), pendant deux ans et demi. En parallèle, Virginie Bruant est élue au Conseil municipal de la commune de Arue.

Puis, suite à l’élection de Maina Sage au poste de députée en 2015, la présidence de la Commission de l’économie, des finances, du budget et de la fonction publique devient vacante et Virginie la remplace.

A l’issue de la victoire aux territoriales de 2018, elle devient présidente de la Commission santé, de la solidarité, du travail et de l’emploi, et assume la gestion de la réforme des retraites.

En parallèle de sa carrière politique, Virginie Bruant, est nommée représentante de la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM) FRANCE, en Polynésie française, de 2009 à 2018. Puis cette même année, est devient gérante et directrice générale de la SACEM POLYNESIE.

En 2020, elle est élue au Conseil municipal de la commune de Pirae.

C’est en 2022 qu’elle intègre le Gouvernement d’Edouard Fritch, en tant que ministre du Travail, des Solidarités et de la Formation, en charge de la Condition féminine, de la Famille et des personnes non autonomes.

Virginie aime son pays d’adoption. Elle prend des cours de reo Tahiti depuis plusieurs années, et s’est même lancée dans des discours en reo maohi, à l’APF, dans l’hémicycle. Femme active, engagée et sincère, qui aime la culture polynésienne, Virginie Bruant pratique également le Ori tahiti depuis plus de 15 ans.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité         Facebook

M Naea BENNETT

MJP – Ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports

Bâtiment du Gouvernement, Avenue Pouvanaa a Oopa, 1er étage – 40 50 44 55 – secretariat.mjp@gouvernement.pf – BP 25 51 – 98713

Naea, Tommy, Irving Bennett, est né le 8 juillet 1977 à Papeete,

Baigné dans le sport dès son plus jeune âge, il prend comme modèle de référence, son père Errol Bennett, ancienne gloire du football en Polynésie française.

Les défis, Naea Bennett les a connus très tôt dans sa vie, notamment en s’imposant, comme l’une des pièces maîtresses des sélections de football en tant que joueur, puis en tant que coach-entraineur.

En 2013, il a pour mission de préparer une équipe compétitive afin de participer à la coupe du monde de Beach Soccer qui s’est déroulée à Tahiti. Cette même année, il est médaillé de l’ordre de Tahiti Nui par le Président Edouard Fritch, qui reconnait ses compétentes sportives.

En 2014, il reçoit le trophée du meilleur buteur de la ligue des champions de l’OFC.

Il mène l’équipe des Tikitoa 2 fois en finale de la coupe du monde de Beach Soccer, face à des adversaires de hauts rangs comme la Russie, le Brésil, ou encore la Suisse.

C’est en 2015 que la sélection de Tahiti, avec l’équipe des Tikitoa, menée par le capitaine Naea Bennett, s’envole pour la coupe du monde de Beach Soccer qui se déroule au Portugal. Ils sont finalement dominés par les Portugais qui remportent cette finale.

Deux ans plus tard, en 2017, les Tikitoa tentent une fois de plus de décrocher le titre de champion du monde aux Bahamas. Ils s’inclinent face à l’équipe du Brésil, mais ramènent le titre de vice-champion du monde dans la discipline au Fenua.

Hormis son implication dans le monde du sport, il reçoit une éducation religieuse très stricte de ses parents. A l’âge de 19 ans, impliqué et motivé, Naea Bennett entre dans le champ de la mission, où il est appelé à servir en tant que missionnaire à plein temps à Suva, Fidji, pour une durée de 2 ans, puis il est affecté en Nouvelle Calédonie.

En  2000 qu’il devient éducateur sportif dans la commune de Arue, où il travaille quotidiennement avec les jeunes issus des quartiers prioritaires.

En 2016, il fonde l’association « Tikitama Beach Soccer », qu’il préside dès lors. Une association qui a pour but de promouvoir la pratique et le développement du Beach Soccer en Polynésie française.

Par la suite, il exerce la fonction de directeur technique à l’AS Pirae, où il s’occupe principalement de l’organisation des évènements des jeunes.

Diplômé d’état, il entraîne en parallèle l’AS Pirae, et la taille pour rester au sommet du championnat polynésien, tout en participant aux différentes compétitions internationales.

En début d’année scolaire 2021, il devient professeur itinérant de sport au collège de Maco Tevane – mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), jusqu’au mois de février 2022, où il débute sa carrière politique, dans le Gouvernement d’Edouard Fritch, en tant que ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports.

Homme de terrain, joueur emblématique de l’histoire du football tahitien, Naea aime les défis et souhaite apporter son expertise auprès de la jeunesse en collaboration avec les services existants.

Structures placées sous son autorité et rattachées

Actualités

Actualité         Facebook