Lancement du programme de rénovation urbaine du Grand Papeete :  une démarche inédite en Polynésie française

2019-02-22T11:52:10+00:0022 février 2019|

Le comité de pilotage du programme de rénovation urbaine de l’agglomération de Papeete s’est réuni, vendredi, à la Présidence de la Polynésie française.

Ce comité de pilotage s’est déroulé en présence du ministre du Logement, Jean-Christophe Bouissou, du chef de la subdivision des Iles du Vent, Raymond Yeddou, des maires ou représentants des quatre communes concernées, et des partenaires associés à la démarche que sont les services du Pays, TNAD (Tahiti Nui Aménagement et Développement), l’OPH (Office polynésien de l’habitat), et le syndicat mixte du Contrat de ville.

A cette occasion, l’engagement des études pré-opérationnelles des quatre projets de rénovation urbaine pour les communes de Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia, a été officiellement lancé. Cet objectif de recomposition urbaine est une démarche inédite en Polynésie française. Il s’agit de restructurer des secteurs entiers marqués par des dysfonctionnements urbains (assainissements, accès, dégradation du bâti en général, présence d’habitat indigne) et à répondre à des situations de précarité et à des difficultés économique et sociale des familles. L’approche se veut à la fois pragmatique et globale sur des zones pré-définies.

Ces projets de rénovation urbaine de ces communes ont été au centre de plusieurs travaux préalables conduits par la Délégation à l’Habitat et à la Ville (DHV). Le 1er Forum de la rénovation urbaine en juin 2017 a, dans un premier temps, permis d’identifier sur les communes concernées les périmètres d’intervention. Ce Forum avait donné lieu à la signature d’une convention entre l’Etat, le Pays et les communes de Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia. Depuis, plusieurs jalons importants ont été posés : la création de la commission de l’habitat et du développement urbain durables au sein du Comité d’aménagement du territoire, instance de suivi interministériel, la conduite de plusieurs travaux de diagnostic des sites concernés, ainsi que la tenue d’un séminaire technique associant les partenaires les 25 et 26 septembre derniers. Ce séminaire a été un préalable à l’engagement des consultations des bureaux d’études spécialisés sur différentes thématiques ayant trait aux projets de rénovation urbaine.

Entre octobre et novembre derniers, la Délégation à l’Habitat et à la Ville, en pleine concertation avec les quatre communes concernées, a ensuite élaboré la rédaction détaillée et adaptée à chaque site des cahiers des charges des études et a lancé les consultations. Celles-ci ont donné lieu à la manifestation d’intérêt de plus d’une vingtaine de bureaux d’études (locaux et nationaux). Suite à la procédure d’appel d’offres, trois groupements d’études ont été retenus pour conduire les études nécessaires sur chacun des quatre sites PRU. Ces groupements sont utilement constitués d’équipes locales et nationales, les équipes extérieures au territoire étant toutes dotés de solides références et expériences nationales en matière de rénovation urbaine, la démarche PRU étant nouvelle en Polynésie française.

Les travaux des bureaux d’études sont engagés dès ce mois de février et se dérouleront sur toute l’année 2019. Les résultats vont permettre, concrètement, une synergie et la mise en cohérence les différents projets existants et à venir dans ces zones pour une dynamique plus efficiente de l’action publique et les moyens utiles pour le développement urbain, économique et social de ces secteurs. Ces projets sont appelés à s’inscrire dans une programmation pluriannuelle.

La coordination de ces études sera assurée par des comités techniques et de pilotage à l’échelle de chaque PRU et de l’agglomération au titre du programme de rénovation urbaine de la grande agglomération de Papeete. Le chef de file de chaque PRU est le maire. La coordination d’ensemble sera assurée par la Délégation à l’habitat et à la Ville (DHV), service du Pays en charge de l’habitat, de la ville et du développement urbain, sous la tutelle du ministère du Logement, de l’aménagement du territoire, en charge des transports interinsulaires.