Te tere o te Manatū mono i Te Pū ’Ohipa Rima’ī

’Ua fāri’i pōpouhia te Manatū mono, Tāumihau nō te Ta’ere, te ’Aira’a Ihi, te Arutaimāreva, te Fatura’a fenua ’e nō te Rima’ī, e ti’a’au i te parau nō te Piriaura’a ’e te mau Fare Fa’ati’a Hau,’o Éliane TEVAHITUA vahine, ’āpe’ehia ’e nau mero nō tāna Fare Manatū mono, i Papeete i te mahana toru 29 nō novema 2023, nō te hō’ē fārereira’a manihinihi, ’e ‘o Vaiana a GIRAUD vahine, fa’atere nō Te Pū ’Ohipa Rima’ī.

’Ua riro taua tere ra ’ei taime fārereira’a ‘e te tā’āto’ara’a o te mau rave ’ohipa, ‘oia tāna pupu rima tauturu, ’ei taime ha’amātaura’a te tahi ’e te tahi ’e, taime tāu’aparaura’a ‘e ‘o rātou.

’Ua vauvau mai ’o Vaiana a GIRAUD vahine i te mau ’ōpuara’a ato’a nō te fa’anaho-fa’ahou-ra’a i te mau piha ato’a tei mana’ohia nō te matahiti 2024. E ’ōpuara’a teie i mana’ohia nō te fāri’i-maita’i-ra’a i te feiā rima’ī, nō te ha’amaita’ira’a i te mau piha e fa’ata’ahia nō te tāu’a-parau-ra’a ’e te ha’api’ipi’ira’a, ’ei rāve’a nō te ha’afaufa’ara’a i te parau nō te rima’ī i roto i te tōtaiete mā’ohi.

 

La Vice-présidente en visite au Service de l’artisanat traditionnel – Te pū ‘ohipa rima’i

La Vice-Présidente, ministre de la Culture, de l’Enseignement supérieur, de l’Environnement, du Foncier et de l’Artisanat, en charge des Relations avec les Institutions, Éliane TEVAHITUA, accompagnée des membres de son cabinet, a été chaleureusement accueillie à Papeete le mercredi 29 novembre 2023 dans l’après-midi, pour une visite de courtoisie par Vaiana GIRAUD, cheffe du Service de l’artisanat traditionnel – Te Pū ohipa rima’ī.

Cette rencontre a été l’occasion pour Éliane TEVAHITUA de rencontrer l’ensemble du personnel et son équipe de se familiariser avec les membres du service de l’artisanat et d’échanger avec ces derniers.

Vaiana GIRAUD a profité de cette visite pour expliquer brièvement les différents projets de réaménagement des espaces, prévus pour 2024. Ces projets visent à améliorer l’accueil des artisans ainsi qu’à enrichir les espaces d’échanges et de formation, renforçant ainsi la place de l’artisanat dans la société polynésienne.