Éliane TEVAHITUA, Vice-présidente, ministre de la Culture, de l’Environnement, du Foncier et de l’Artisanat, en charge des Relations avec les Institutions, accompagnée des membres de son cabinet, a été chaleureusement accueillie à Papeete le jeudi 28 mars, pour une visite de courtoisie par Yan PEIRSEGAELE, chef du Service de la Traduction et de l’Interprétariat – Piha Tōro’a Huri ‘e ‘Auvahara’a Parau.

Cette rencontre a été l’occasion pour la Vice-présidente de rencontrer l’ensemble du personnel et pour son équipe de se familiariser avec les agents du service de la Traduction et de l’Interprétariat (STI) et d’échanger avec ces derniers sur diverses problématiques.

Yan PEIRSEGAELE a profité de cette visite pour présenter le service, ses missions, ses valeurs, son mode d’organisation et ses réalisations au cours de ces dernières années et donner quelques chiffres-clés sur son activité en 2023.

Un débat s’est ensuite instauré sur des questions linguistiques et métalinguistiques, notamment sur la conceptualisation, la normalisation et l’évolution de la langue, en particulier lorsque des nouveaux termes sont créés en reo tahiti.

Le chef de service a ensuite rappelé que le STI avait été un pionnier en matière de dématérialisation. Il en a présenté les trois piliers : le téléservice Tūrama, qui permet une instruction efficace et personnalisée des demandes de traduction, la signature électronique, et enfin le paiement à distance. Ces trois éléments offrent la possibilité aujourd’hui de dématérialiser la procédure de bout en bout, abolissant ainsi les distances et facilitant les démarches des usagers.

L’accueil physique, de personne à personne, n’est quant à lui pas oublié, bien au contraire.

Pour conclure, il a été question de préparer la relève via la formation. En effet, dans quelques années, les traducteurs actuels partiront à la retraite. Or, la technicité de ce beau métier fait qu’on ne naît pas traducteur, mais qu’on le devient…