La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, poursuit ses visites et rencontres avec les professionnels asiatiques spécialistes de la destination “Tahiti et ses îles”. Elle était en Corée du Sud les 13 et 14 novembre, où elle a pu rencontrer les agences et tours opérateurs sud-coréens. Tahiti Tourisme concentre ses efforts sur eux. Il était donc nécessaire de venir à la rencontre de ces partenaires importants pour la destination.

Ces rencontres s’inscrivent dans la continuité du Roadshow que Tahiti Tourisme organise depuis maintenant 10 jours, dans trois pays d’Asie pour lesquels le groupement, avec ses représentations, concentre ses efforts : la Chine, le Japon et la Corée. Ces trois marchés sont en baisse de fréquentation c’est pourquoi il était important de venir à leur rencontre. Cette première visite à Seoul a permis à la ministre de mieux appréhender le marché sud-coréen qui dispose d’un potentiel de développement important.

Les liaisons aériennes entre l’Asie et la Polynésie sont principalement assurées par Air Tahiti Nui qui opère deux vols hebdomadaires depuis Tokyo. Les visiteurs asiatiques autres que les Japonais ont également la possibilité de rejoindre Tahiti par Auckland, ou par Hawaii, la voie aérienne la plus utilisée étant celle du Japon. Le nouveau programme de vols actuels d’Air Tahiti Nui ne répondant pas aux attentes du marché dont la clientèle cible est majoritairement les couples en voyage de noce, Nicole Bouteau a pu annoncer le retour, en année pleine, du programme de vols historique d’Air Tahiti Nui sur la destination Japon, les samedis et lundis, au départ de Narita. Cette nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par les professionnels présents, satisfaits de cette décision qui leur permettra d’organiser plus facilement les séjours de leurs clients qui ne disposent que de peu de jours de vacances annuelles.

Par ailleurs, Tahiti Tourisme va renforcer ses efforts en termes de présence sur la Corée du Sud, cette dernière faisant partie des priorités sur cette région que représente l’Asie. En 2019, l’accent sera mis sur l’organisation de séminaires, de formations à destinations des tours opérateurs et agences de voyage, de voyages de familiarisation et d’accueil de médias spécialisés. Le groupement accueillera également des personnalités, “influenceurs”, devenus incontournables dans les stratégies de communication.  Ces leaders d’opinion du digital influencent les comportements d’achat à travers leur activité intense sur les réseaux sociaux et leur forte exposition médiatique.

Tahiti Tourisme organisera également en 2019, à Séoul, ses premiers ateliers collaboratifs, et optimisera la présence digitale de la destination “Tahiti et ses îles”. Par ailleurs, comme évoqué avec l’Ambassadeur de France en Corée du Sud, Fabien Penone, qu’elle a rencontré à son arrivée à Séoul, la ministre souhaite pouvoir également s’appuyer sur la représentation diplomatique française, ses services et son réseau, pour soutenir la visibilité et la promotion de la Polynésie en Corée, les Asiatiques étant particulièrement sensibles à la destination “France”.

La ministre du Tourisme a pu également évoquer, auprès des professionnels et des médias spécialisés présents, l’évolution du réceptif hôtelier polynésien sur les 5 prochaines années, en évoquant les réouvertures programmées et le projet du Village Tahitien. Elle a réaffirmé le positionnement “lune de miel” et balnéaire de la destination tout en développant la volonté de promouvoir la diversité de “Tahiti et ses îles” dont la richesse est humaine, culturelle et naturelle.

Pour conclure, Nicole Bouteau a souhaité remercier les professionnels présents : “Ma présence, notre présence, reflètent le souhait de notre gouvernement et de la destination de développer et resserrer notre partenariat avec vous, de reconquérir des marchés qui sont importants pour notre Pays et de vous remercier pour votre engagement et votre investissement à promouvoir notre destination et faire venir des visiteurs de votre beau Pays en Polynésie“.

La ministre du Tourisme poursuit actuellement sa mission sur le Japon où elle vient de rejoindre une importante délégation de l’industrie touristique polynésienne mobilisée pour venir à la rencontre des partenaires nippons.