La ministre du Tourisme et du Travail en visite au CFPA

2018-06-20T17:56:58+00:0019 juin 2018|

La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, a visité, ce mardi, les Centres de formation professionnelle pour adultes (CFPA) de Punaauia, Pirae et Taravao, en compagnie du directeur général du Centre de Formation professionnelle pour Adultes (CFPA), Jean Michel Blanchemanche.

Acteur de la formation professionnelle, le CFPA a pour mission de favoriser l’insertion des demandeurs d’emploi et de permettre à toute personne engagée dans la vie active d’acquérir une qualification professionnelle. Aussi selon une pédagogie adaptée aux adultes, le CFPA offre un riche panel de formations dans les secteurs primaire (ouvrier de production horticole ornementale, ouvrier du paysage), du bâtiment (travaux d’entretien multiples, agent d’entretien en bâtiment, carreleur, maçon, peintre en bâtiment, chef en gros œuvre), de l’industrie (agent de fabrication d’ensembles métalliques, agent de maintenance de marine de plaisance, carrossier préparateur, électricien d’équipement) ou encore du tertiaire (agent d’hôtellerie, agent de propreté et d’hygiène, assistant de vie aux familles).

A cet effet, cette entité dispose de 4 unités de formation basées à Pirae, Punaruu, Taravao et Raiatea. Le CFPA est en mesure d’accueillir près de 1200 stagiaires, voire 1400 stagiaires sur du court terme, pour une durée de 6 à 10 mois. Le pôle administratif et pédagogique est composé d’une quinzaine d’agents avec également un total de 19 formateurs. Le panel des formations va de la simple remise à niveau à des formations qualifiantes. En 2018, le CFPA va ainsi délivrer 37 titres reconnus par l’Etat.

Dans le choix des formations proposées, le CFPA s’attache à répondre aux besoins exprimés par le monde économique, et ce afin que les personnes formées aient bien des débouchés dans le monde du travail à l’issue de leur formation. Au cours de ces visites, la ministre s’est entretenue avec des stagiaires qui sont en fin de cursus et qui devraient pouvoir trouver rapidement une insertion dans la vie active. La ministre a ainsi constaté que le CFPA est bien un outil utile et complémentaire dans le cadre de la formation et de l’insertion professionnelle des Polynésiens.

//