La DPDJ en mission à Raiatea

2020-07-31T19:45:43+00:0031 juillet 2020|

La délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), avec à sa tête Teiva Manutahi, s’est rendue, cette semaine, à Raiatea. Elle a organisé une réunion, mercredi, avec deux autres services du Pays, (DGEE et DPAM), dans les locaux de la circonscription des îles Sous-le-Vent, à Uturoa.

Des échanges constructifs ont ainsi pu avoir lieu entre avec les maires d’Uturoa et de Tahaa, avec les représentants des brigades de police municipale, avec le chef de la brigade de gendarmerie de Raiatea, les chefs d’établissements scolaires du secondaire, les représentants de services du Pays, les associations de parents d’élèves et les propriétaires des bateaux effectuant le trajet Uturoa – Tahaa.

Saisie par la fédération des parents d’élèves de Tahaa, sur la problématique des élèves rentrant sur Tahaa le vendredi après leur scolarité, la DPDJ a, dans un premier temps, consulté les armateurs des navettes, les représentants des élèves, les parents, puis les communes et les services de l’Etat et du Pays.

Des réunions de travail sur ce thème se sont aussi déjà tenues en juin et juillet à Tahiti, avec les chefs de service concernés et leurs adjoints pour régler les questions touchant aux navettes maritimes. Lors de la rencontre de mercredi à Uturoa, différentes mesures ont été proposées, avec par exemple une navette dédiée au scolaire, une tarification nouvelle avec les armateurs concernés, ou encore une organisation à partir de codes couleurs pour signifier aux élèves de l’horaire de départ de leur navette.

Les maires d’Uturoa et de Tahaa, Matahi Brotherson et Patricia Amaru, ont salué cette mobilisation inter-services pour remédier à des problèmes touchant la jeunesse (risques de consommation d’alcool, etc). « La nécessité de dédier une navette exclusive aux scolaires est une évidence que les partenaires avaient soulevé en juin dernier », a souligné Teiva Manutahi.

Ces avancées sont possibles avec le concours des élèves eux-mêmes et de leurs parents. Une charte de l’élève s’engageant à respecter les règles, notamment le règlement intérieur des navires, a été élaborée par un groupe de jeunes, conscients des débordements et des dérives que certaines situations ont pu provoquer.

A la demande du maire de Tahaa, une prochaine visite est prévue sur place, après la rentrée scolaire, afin de s’assurer de la mise en place de ce qui a été préconisé. « Cette rencontre avec tous les acteurs impliqués dans ce dossier a été cruciale. Il nous faut maintenant être vigilant et faire un bilan d’étape dans quelques mois. Il y aura certainement des individus qui ne respecteront pas le nouveau fonctionnement. Pour ceux-là, la délégation s’en occupera et travaillera avec les familles concernées », a indiqué Teiva Manutahi.

//