La délégation outre-mer du Sénat planche sur les suites des catastrophes naturelles

2019-06-19T11:26:22+00:0019 juin 2019|

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et, le président de l’Assemblée de la Polynésie française, Gaston Tong Sang, en compagnie du ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha, ont été entendus, mercredi, à Paris, par la délégation sénatoriale outre-mer présidée par le sénateur Magras. La sénatrice Lana Tetuanui était également présente.

La délégation mène actuellement une mission sur le thème de la « reconstruction et la résilience des territoires » face aux risques naturels en outre-mer.

Le président Edouard Fritch a longuement exposé la manière dont la Polynésie française s’organise pour faire face aux risques climatiques. La Polynésie, qui a subi ces trente dernières années plusieurs catastrophes naturelles, possède une certaine expérience en la matière et a pris des mesures pour protéger ses populations au travers des abris de survie ou des fare OPH surélevés. Cette organisation repose sur la volonté et la capacité à maintenir la vie des populations touchées et éviter ainsi l’exode rural.

Cette organisation repose également sur une bonne coordination entre les forces du Pays, des communes et de l’Etat. Le président Tong Sang a également souligné que le terme « risques naturels » est inapproprié, car les risques ne sont pas naturels mais provoqués par les grandes nations pollueuses. Il a également invité le président de la délégation outre-mer du sénat à participer à la prochaine conférence des parlements du Pacifique qui se rassemblera à Papeete pour parler de la « résilience de l’océan du Pacifique ».

Le président Magras a également soulevé les problématiques relatives aux assurances. Les travaux de la délégation outre-mer serviront à éclairer l’exécutif national sur les problématiques de reconstruction des territoires à la suite d’une catastrophe naturelle.

//