–Version tahitienne–

I te 25 nō novema, ’ua ’āvarihia te Fare vahine, hō’ē tuha’a fare i fa’arahihia i te Pū o te Hau, e vai i Pīra’e nei, fare i fa’ata’ahia nō te mau vahine i ha’amāuiuihia, ’e nō tā rātou mau tamari’i.

Nō taua ’ōro’a ra, ’ua tae ato’a mai ’o Minarii Chantal GALENON TAUPUA vahine, Tāumihau nō te Autaea’era’a e ti’a’au i te parau o te vāhine,’āpe’ehia atu ’e Éliane TEVAHITUA vahine, Manatū mono, ’e Vannina CROLAS vahine, Tāumihau nō te Fa’aterera’a tōro’a a te Hau ’e tae noa atu i te mau ti’a o te Hau farāni, te Tāvana ’oire nō Pīra’e, ’o Edouard a FRITCH tāne ’e ’o Rowena Tuhoe vahine, te fa’atere o te Pū o te Hau, ’e tāna mau rave ’ohipa.

’Ua ha’amatahia mai teie nei ’ōpuara’a Fare Vahine i te matahiti 2015, nō te tauturura’a i te mau vahine i fārerei i te ’ati taparahi, ’ia patu fa’ahou i tō rātou orara’a ’ia ti’amā rātou, e nu’ura’a teie i tīa’i-maoro-hia ’e te Tōmite o te mau Vahine.

E 280 mētera tuea te fāito rahi o teie fare, tē fāri’i e piti ’ahuru (20) ta’ata, te vahine ’e te tamari’i, tē noho mai e toru (3) ’āva’e (e riro teie tau i te fa’a’āpīhia  hō’ē taime) mai te tāmoni ’ore, nō te tahi nohora’a naho ’e te au maita’i.

–Version française–

Le samedi 25 novembre, a eu lieu l’inauguration du Fare Vahine, une extension du centre d’accueil Pu o Te Hau, situé à Pirae, hébergement pour les femmes victimes de violences ainsi que leurs enfants.

À l’occasion de cette inauguration étaient présents Minarii Chantal GALENON TAUPUA, ministre des Solidarités en charge de la condition féminine, accompagnée d’Éliane TEVAHITUA, Vice-présidente, de Vannina CROLAS, ministre de la Fonction publique ainsi que les représentants de l’État, le maire de Pirae, Édouard FRITCH et Rowena Tuhoe, la directrice du Pu o te Hau, accompagnée du personnel du centre.

Ce projet de Fare Vahine, qui a débuté en 2015, vise à aider les femmes victimes de violences à se reconstruire pour favoriser leur autonomie, une avancée que le Conseil des femmes attendait depuis longtemps.

Cette structure de 280m2, qui a une capacité d’accueil d’une vingtaine de personnes, permettra de loger les femmes et leurs enfants gratuitement pour une durée de 3 mois, renouvelable une fois, afin de leur offrir un lieu avec plus d’intimité.