Tāu’aparaura’a o te Manatū mono rāua te Fa’atere rahi nō Te Puia/ Pū nō te mau Anoihi ’e Rima’ī nō Aotearoa (NZMACI)

’Ua fāri’i ’o Éliane TEVAHITUA vahine, Manatū mono, Tāumihau nō te Ta’ere, te ’Aira’a Ihi, te Arutaimāreva, te Fatura’a fenua ’e nō te Rima’ī, e ti’a’au i te parau nō te Piriaura’a ’e te mau Fare Fa’ati’a Hau, i te 22 nō novema 2023, i te mau ti’a o te mau tahu’a ha’anihi ’e rima’ī nō Patifita, mai Fītī mai, Mai Vaihī mai, Mai Rapa Nui mai, mai Aotearoa mai ’e mai ’Uvea-’e-Futuna mai, tei tere mai nō te ’ōro’a Firi ā Tau mātāmua roa i fa’atupuhia i roto i te ’āua o te Fare Iamanaha.

E ōro’a teie e fa’ahanahana i te honora’a o te mau fenua nō te Moana nui a Hiva ’e tā rātou mau peu tumu ’e, e rāve’a ato’a nō te fa’atae i te hīro’a tumu, te mau ravera’a, te mau ’ite-’aravihi i rotopū i te mau nūna’a nō Patifita. ’Ua fa’a’ite mai teie mau tahu’a ha’anihi, i roto i te taime fa’a’ite’itera’a, i tā rātou mau tao’a, tā rātou i ha’a, ’ua ’aitaui ato’a i ni’a i te mau ravera’a rau ’e ’ua fa’a’ite i te feiā māta’ita’i i tae mai, tei ravehia na ’e rātou, tā rātou i ’ite i ni’a i te nana’ora’a i ni’a i te rā’au, te ivi ’e te ’ōfa’i, i ni’a i te pēni, te ha’une, te tāpūra’a tīfaifai, te tātāra’a tapa…

Tei ’āmui mai, ’o Eraia a KIEL tāne, Fa’atere rahi nō Te Puia, Pū nō te mau Anoihi ’e te Rima’ī nō Aotearoa (NZMACI), ’o Stacy a GORDINE tāne, Fa’atere nō te Fare ha’api’ira’a a te Hau nō te nana’ora’a i ni’a i te ivi nō Aotearoa, Te Takapū, ’o Hanalei a MARZAN tāne, ’aito i te pae o te ha’unera’a i te fenua Vaihī ’e ’o Vaiana GIRAUD vahine, fa’atere nō te Pū ’Ohipa Rima’ī nō Pōrīnetia farāni.

’Ua riro taua fārereira’a ra ’ei hi’ora’a i te tahi fa’anahora’a nō te tahi pāturu’ara’a i rotopū i te Pū Tōro’a Mā’ohi (CMA) ’e Te Puia, Pū nō te mau Anoihi ’e Rima’ī nō Aotearoa.

E pū ’o Te Puia, i ha’amauhia i te matahiti 1963, i Rotorua. Tāna fā, ’o te pārurura’a, te ha’afaufa’ara’a ’e te vai-tāmau-ra’a i te mau ’ite-’aravihi māori i te paae o te Anoihi ’e te Rima’ī. E hō ’oia i te mau ’ite, te mau ha’api’ira’a nā roto e 3 fare ha’api’ira’a fa’atupura’a tao’a : Te rito, Fare ha’api’ira’a a te Hau nō te rāra’a, te Takapū, Fare ha’api’ira’a a te Hau nō te nana’ora’a i ni’a i te ’ōfa’i ’e te ivi, Whakairo rākau, Fare ha’api’ira’a a te Hau nō te nana’ora’a i ni’a i te rā’au.

Tē ’ōpua nei ’o Eraia a KIEL tāne, Fa’atere rahi nō Te Puia, rāua te Manatū mono, e fa’anaho i te mau piriaura’a i rotopū i te Pū Tōro’a Rima’ī (CMA) ’e Te Puia, nō te fa’aoti i te tahi tārena ha’api’ira’a, ’aitauira’a ’e ti’ara’a i roto i te tahi mau ta’urua peu tumu. E fa’atetei mai ’o Eraia a KIEL tāne i te tahi ’ōpuara’a ture turuturu autaea’era’a e tuatāpapahia ’e nā fare fa’ati’a Hau e rua.

’Ua tetei ato’a ’o Eraia a KIEL tāne i te tahi fa’anahora’a nō te tau matahiti 2024-2025, hō’ē fa’a’ite’itera’a, Tuku Iho, pāturu’ahia ’e te Fenua, ha’afaufa’ara’a i te faufa’a Māori ’e Mā’ohi, nā roto i te mā’itira’a i te tahi mau tao’a nō te tau i mahemo ’e nō te tau nei.

 

Entretien de la Vice-Présidente avec le Directeur général de Te Puia – The New Zealand Māori Arts and Crafts Institute (NZMACI) Institut des Arts et de l’Artisanat de Nouvelle-Zélande

Éliane TEVAHITUA, Vice-Présidente, ministre de la Culture, de l’Enseignement supérieur, de l’Environnement, du Foncier et de l’Artisanat, en charge des Relations avec les Institutions, a reçu le mercredi 22 novembre, les représentants d’une cinquantaine d’artistes et d’artisans du Pacifique, en provenance de Fidji, de Hawai’i, de l’Île de Pâques, de la Nouvelle-Zélande et de Wallis-et-Futuna, venus participer à la première édition du Firi ā Tau – Festival des savoir-faire du Pacifique, organisé dans les jardins du Te Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des Îles (MTI).

Cet événement est une célébration de l’attachement des Îles du Pacifique à leurs cultures ancestrales, et un moyen de favoriser la transmission des traditions, des techniques et des savoir-faire entre les peuples du Pacifique. Ces artistes, durant des sessions de démonstrations publiques organisées au Te Fare Iamanaha, ont présenté leurs travaux et productions, échangé sur leurs techniques respectives, et partagé avec le public présent leurs expériences et connaissances des techniques de gravure, de sculpture sur bois, sur os et sur pierre, de peinture, de vannerie, de confection de tifaifai, de préparation et fabrication de tapa…

Participaient à l’entretien Eraia KIEL, Directeur général de Te Puia – The New Zealand Māori Arts and Crafts Institute (NZMACI), Institut des Arts et de l’Artisanat de Nouvelle-Zélande, Stacy GORDINE, Directeur de l’École nationale de la sculpture sur os de Nouvelle-Zélande, Te Takapū, Hanalei MARZAN, spécialiste reconnu dans l’art de la vannerie à Hawai’i et Vaiana GIRAUD, Chef du Service de l’artisanat traditionnel de la Polynésie française.

Cet entretien a permis de dresser les contours d’un partenariat et d’une feuille de route pour une coopération rapprochée entre le Centre des Métiers d’Art de la Polynésie française (CMA) et Te Puia / The New Zealand Māori Arts and Crafts Institute.

Te Puia est un institut créé en 1963 dont le siège est à Rotorua. Il est chargé « de la préservation, de la promotion et de la perpétuation des savoir-faire Māori dans les arts et l’artisanat ». Il dispense ses savoirs et ses formations via trois écoles d’application : Te rito, École nationale de vannerie, Te Takapū, École nationale de sculpture sur pierre et sur os, Whakairo rākau, École nationale de sculpture sur bois.

Eraia KIEL, Directeur général de Te Puia, et la Vice-Présidente souhaitent structurer les relations entre le CMA et Te Puia et définir conjointement un calendrier de formations, d’échanges et de participations à des évènements culturels. Eraia KIEL proposera prochainement un projet d’accord-cadre de coopération qui sera discuté entre les deux institutions.

Eraia KIEL a également proposé l’organisation, courant 2024 ou 2025, d’une exposition Tuku Iho en partenariat avec le Pays, mettant en avant la richesse des cultures Māori et Mā’ohi, au travers d’une sélection d’œuvres d’inspiration traditionnelle et contemporaine.