Dispositifs de sauvegarde des emplois : la ministre du Travail rencontre les organisations syndicales de salariés

2020-05-23T15:17:38+00:0023 mai 2020|

La ministre du Tourisme et du travail, Nicole Bouteau, a rencontré, vendredi après-midi, les représentants des organisations syndicales de salariés CSTP-FO, CSIP, A Tia I Mua, OTAHI et O Oe to oe Rima, afin d’échanger sur les dispositifs de sauvegarde des emplois, le DiESE (Dispositif exceptionnel de sécurisation de l’emploi) et le DESETI (Dispositif de sauvegarde de l’emploi des travailleurs indépendants), dont les dispositions définitives ont été adoptées en Conseil des ministres mercredi 20 mai.

En préambule, la ministre a rappelé que ces mesures prennent le relai des revenus de solidarité mis en place dans le cadre de l’arrêt de l’activité économique du fait du confinement. Elles viennent soutenir la reprise d’activité progressive des secteurs prioritaires du tourisme et de la perliculture lourdement frappés par la crise économique qu’a entrainé la pandémie du Covid-19.

Cette rencontre avait pour objectif d’expliquer les dernières modifications apportées au DiESE, modifications issues de la dernière rencontre de concertation globale tripartite qui s’est tenue mardi 19 mai. Les principales modifications concernent l’élargissement des secteurs prioritaires éligibles à ces mesures et l’introduction d’un salaire plancher de 90 000 Fcfp net, pour un équivalent temps plein.

Pour rappel, le DiESE est destiné à soutenir les entreprises qui auront réduit leur activité par une aide financière du Pays permettant de compenser partiellement la perte de revenu des salariés impactés par la réduction du temps de travail. La réduction du temps de travail peut aller jusqu’à 90%. Un montant plancher de 90 000 Fcfp a été introduit par le Conseil des ministres : montant qui représente donc le minimum, après réduction de temps de travail, de ce qu’un salarié pourra percevoir.

La durée des dispositifs, qui est passée de 3 à 6 mois, mais aussi l’augmentation du taux de réduction du temps de travail, pouvant aller jusqu’à 90%, l’élargissement des secteurs prioritaires ou la mise en place d’un montant plancher, sont des modifications issues des échanges que le Pays a avec les partenaires sociaux depuis la fin du mois d’avril.

Cette réunion a permis de répondre aux interrogations des syndicats sur la mise en oeuvre du DiESE. Afin de préciser les dispositions des arrêtés adoptés par le Conseil des ministres, le Direction du Travail diffusera rapidement une circulaire explicative à l’attention des employeurs et des salariés. Une réunion technique aura également lieu avec les organisations patronales dans le courant de la semaine du 25 mai.

 

//