Intervention du Président – Promotion Tahiti et ses îles à Paris

2020-10-07T13:23:57+00:007 octobre 2020|

Chers partenaires, chers amis de Tahiti et ses Iles,

Ia ora na,

Merci de votre présence, merci d’avoir accepté notre invitation à cette soirée que nous avons cru devoir annuler compte tenu du contexte sanitaire.

Fort heureusement, avec quelques aménagements nous voilà réunis ce soir. J’en suis très heureux.

Comme vous pouvez le constater je suis venu entouré de membres de mon gouvernement, Monsieur Yvonnick Raffin, ministre des finances et de l’économie, de notre ministre du tourisme et du travail, Nicole Bouteau. Le maire de Bora Bora et Président de l’Assemblée de la Polynésie, Gaston Tong Sang est également parmi nous ce soir. J’ai également demandé à nos parlementaires, Lana Tetuanui, Maina Sage et Teva Rohfritsch, nouvellement élu sénateur de la Polynésie française, de se joindre à nous.

Une délégation importante pour vous dire combien vous êtes importants, pour vous remercier de votre confiance en notre destination plus particulièrement en cette année de bouleversements mondiaux majeurs.

************

Chers amis de la Polynésie, je sais combien vous traversez des heures difficiles, combien vos professions ont été et sont encore soumises à des turbulences que personne n’imaginait il y a encore quelques mois. Et je sais combien il vous faut de la détermination, de la passion, du courage, pour envisager les mois qui viennent.

Votre présence ce soir me touche infiniment, compte-tenu du contexte. Votre présence démontre votre attachement, parfois très ancien, pour notre Pays, pour notre destination.

Je crois pouvoir dire que nous sommes partenaires et comme le dit notre Ministre du Tourisme, ma chère Nicole : « nous appartenons ensemble à cette belle famille du tourisme polynésien ». Vous êtes des nôtres.

Je voudrais ce soir, par ces quelques mots, vous adresser un message à la fois de remerciement et de confiance.

************

Comme vous le savez, la Polynésie française compte parmi les premières destinations à avoir réouvert ses frontières dès la mi-juillet ; à avoir préparé sa réouverture très tôt, dès le mois de mai dernier ; à avoir repris les activités de croisière en tête de ligne ; à avoir repris les vols long-courriers ; à avoir élaboré, formé, déployé des protocoles sanitaires innovants pour garantir un séjour en toute sécurité à nos visiteurs tout au long de leur voyage tout en protégeant la population, un exercice pour le moins périlleux.

Je me réjouis d’apprendre que les échanges que vous avez eu avec notre Ministre du tourisme et Tahiti Tourisme ces derniers jours, confirment que notre destination a été précurseur et des plus efficace en la matière y compris dans la communication auprès de vous à tel point que la Polynésie a gagné de bonnes parts de marché par rapport à ses concurrents voire même est passé en tête chez certains d’entre vous.

Notre industrie, nos professionnels du tourisme, ont été, sont et continueront d’être au rendez-vous.

La France hexagonale, vos clients, c’est notre second marché. En 2019, c’était 60 400 touristes, sur 240 000, que nous avons accueillis. 25% de notre flux touristique. Et mieux encore, en 2019 toujours, les français de l’hexagone ont consommé 1,5 millions de nuitées touristiques en Polynésie, c’est à dire 43% de l’ensemble des nuitées commercialisées dans l’année dans nos hôtels, nos pensions, nos locations saisonnières.

Ce n’est rien de dire combien nous sommes vigilants, attentifs, concernés par vos retours, vos besoins, et la manière de continuer à travailler ensemble, de manière toujours plus efficace.

Depuis le début de l’année, 17 000 touristes en provenance de l’hexagone (dont 11 000 depuis la réouverture) sont venus en Polynésie. Il va être difficile, mais pas impossible, d’approcher les 30 000 d’ici la fin de l’année. (C’est à dire deux fois moins que l’année dernière). Je crois que ce doit être notre objectif commun. Je souhaite que nous travaillions pour cela.

Depuis le 15 juillet, et la reprise de l’activité touristique internationale, les touristes qui viennent de France représentent 55% de nos visiteurs, contre 35% pour les Etats-Unis. Nous devons redoubler d’efforts pour les mois à venir et le début de l’année prochaine. Sur ce point important, vous le savez désormais, à l’initiative de Tahiti Tourisme, Aviareps reviendra vers vous avant la fin de cette semaine pour lancer une campagne exceptionnelle appelée MAEVA qui durera jusqu’au mois de juin 2021 et qui réunira les principaux acteurs hôteliers et aériens avec pour objectif de stimuler la basse saison.

Nous mesurons combien les conditions d’entrée, notamment sanitaires, constituent le principal frein au voyage aujourd’hui, notamment en raison des difficultés de pouvoir obtenir le résultat de ses tests avant d’embarquer. Nous travaillons fermement avec les autorités nationales de manière à parvenir à faire évoluer ces protocoles, à les rendre plus opérationnels et moins contraignants pour nos touristes, sans sacrifier au besoin impérieux de protéger nos populations. J’ai conscience qu’il nous faut aller vite pour permettre de gagner encore de nouvelles réservations de séjours pour les deux derniers mois de cette année.

Afin de répondre aux contraintes d’obtention des résultats, l’Etat prévoit qu’un test rapide soit réalisé à l’aéroport, ici à Paris, avant l’embarquement, en parallèle du test à J-3. Il sera donc possible d’embarquer, s’il s’avère négatif. L’obligation du test PCR, à effectuer durant les trois jours précédant le départ, demeure toujours affective. Le voyageur devra présenter à l’enregistrement l’attestation certifiant que la démarche a bien été effectuée. Nous espérons que ce dispositif pourra être déployé tel qu’annoncé dans les jours prochains.

************

Comme dans vos entreprises, votre secteur de la distribution et de la commercialisation, cette crise frappe durement la Polynésie sur le plan économique et social comme le reste du monde vous me direz.

Notre Pays a aussi besoin de vous pour conserver ses capacités de rebond, ses compétences, les emplois, notamment dans le tourisme, pour vous accueillir et accueillir vos clients, encore et toujours.

J’ai personnellement engagé tous les moyens et toutes les forces dont nous disposons, au niveau de notre gouvernement, pour soutenir nos entreprises, nos salariés, pour protéger notre population, jusque dans les archipels et les îles les plus éloignés, à la fois des risques sanitaires du moment, mais aussi des ravages de la crise sociale et économique qui nous menacent.

C’est pour cela que toutes nos équipes, au Ministère du Tourisme, chez Tahiti Tourisme, chez nos grands opérateurs dans l’aérien international comme dans l’hébergement, sont pleinement conscients de ces enjeux et de cette responsabilité. Nous devons réussir, et le plus vite possible, cette reprise touristique.

Donc nous avons besoin de vous ! Nous sommes ensemble dans cette bataille. Vous connaissez les atouts de notre destination, plusieurs d’entre vous sont nos partenaires depuis maintenant plusieurs décennies.

Nous sommes et nous serons cette destination idéale, de Bora Bora jusqu’aux Marquises, des Tuamotu jusqu’à Raiatea, pour proposer à vos clients des séjours qui se dérouleront dans les meilleures conditions possibles, avec du personnel formé aux protocoles sanitaires, avec une qualité d’accueil préservée, avec une expérience de notre destination qui n’est pas dégradée, avec la chaleur polynésienne toujours rayonnante sans oublier notre authenticité.

Tous les acteurs du tourisme polynésien sont en ordre de marche. Ils en ont fait la démonstration ces derniers mois. Nous les épaulons, nous les accompagnons. Nous vous épaulerons et vous accompagnerons également. J’espère que notre destination vous aide et vous aidera aussi à passer ces mois difficiles, et que nos efforts, mutuels, réciproques, vont nous permettre d’envisager les deux prochaines années avec un moral combattant. La famille du tourisme polynésien, dont vous faites pleinement partie, fera face. Nous passerons ensemble chaque obstacle.

 

Un dernier mot, aussi, pour évoquer Fāri’ira’a Manihini 2025. Notre Ministre du Tourisme, mais aussi ses équipes et celles de Tahiti Tourisme vont revenir vers vous, dans les tous prochains jours, afin que vous puissiez prendre part à l’élaboration de la prochaine feuille de route pour du tourisme de la Polynésie française. Il va falloir des actions efficaces pour une relance rapide d’abord, et puis être pertinents aussi pour identifier et anticiper les meilleures évolutions possibles pour le secteur. Nicole Bouteau va donc lancer officiellement la semaine prochaine une démarche de co-construction à laquelle vous êtes invités à prendre part. Nous avons besoin de votre regard, de votre expertise, de votre sens critique pour nous aider à bâtir le tourisme de demain qui sera résolument inclusif et durable.

Je terminerai mon propos en remerciant chaleureusement les équipes de Tahiti Tourisme, tant celle du siège représentées par notre ami Jean-Marc Mocellin qui est l’homme de la situation, qui nous a rejoint cette année et qui est particulièrement investi à nos côtés notamment dans ce contexte exceptionnel de pandémie mondiale. Merci également à nos équipes ici en France, également très mobilisée, que je sais proches de vous, à votre écoute. Merci Gilles, Isabelle, Odile, Maïma et Tehani pour votre engagement, votre passion pour notre fenua. Nous savons pouvoir compter sur vous.

A tous, encore merci de votre présence ce soir. Merci de votre présence à nos côtés et pour longtemps encore.

Je vous remercie de partager notre détermination à passer cette crise et à nous relever le plus rapidement possible.

Je vous remercie, enfin, mes chers amis, de compter nos forces, de compter mes forces, au nombre des vôtres.

Māuruuru e māuruuru roa.

Belle soirée à tous,

Manuia.

//