Nageurs scolarisés au Lycée de Pirae : aménagement de la scolarité

2019-06-07T16:35:21+00:007 juin 2019|

La ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports, Christelle Lehartel, a signé, vendredi après-midi, à la Présidence, une convention portant sur les sportifs de haut niveau affiliés à la Fédération tahitienne de natation et scolarisés au Lycée de Pirae.

La signature de convention s’est déroulée en présence également de Philippe Beuchot, proviseur du Lycée de Pirae, de Michel Sommers, président de la Fédération tahitienne de natation, d’Ariitea Bernadino, directeur de l’Institut de la Jeunesse et des Sports de la Polynésie française et enfin de Thierry Delmas, Directeur général de l’éducation et des enseignements.

« Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour la signature d’une convention sans précédent en Polynésie française en matière de sport de haut niveau. Et c’est avec le plus grand plaisir, que j’ai l’honneur de poser la première pierre d’un partenariat que j’espère de longue durée entre le Pays et les mouvements sportifs. En effet, l’objet de cette rencontre est l’aménagement de la scolarité des sportifs de haut niveau ou souhaitant accéder au haut niveau », a déclaré la ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports.

Les objectifs qui ont été fixés sont les suivants : aménager les emplois du temps des élèves sportifs en prenant en compte leurs contraintes d’entraînement, mais aussi mettre à disposition, selon des créneaux adaptés, les installations et équipements sportifs de l’Institut de la Jeunesse et des Sports de la Polynésie française aux jeunes athlètes.

Des recherches et des travaux préparatoires ont été nécessaires à la réalisation de ce dispositif à ce stade encore expérimental. De ce fait, l’expérience sera tout d’abord menée avec le Lycée de Pirae et la Fédération tahitienne de natation. Il est prévu que le dispositif soit par la suite étendu aux autres fédérations sportives.

Le Lycée s’engagera à organiser l’emploi du temps des élèves de sorte qu’ils puissent participer à leurs entrainements quotidiens. A côté de cela, il consent à sensibiliser son corps enseignant aux contraintes des sportifs.

« Ce dispositif s’inscrit dans une vision non seulement à moyen terme, mais aussi à long terme, le but étant de préparer nos jeunes aux championnats qu’ils soient locaux, nationaux et internationaux », a souligné la ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports.