Conseil des ministres extraordinaire du 28 janvier 2020

2020-01-30T14:27:52+00:0028 janvier 2020|

Mesures pour éviter l’entrée du coronavirus 2019-nCoV en Polynésie française

Le bilan de la situation de l’épidémie de coronavirus au 27 janvier 2020 fait état de 106 morts et de plusieurs milliers de personnes touchées par la maladie. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a par ailleurs révisé son évaluation de la menace au stade « élevé » à l’international, et les premiers cas de contamination de personnes à personnes sont apparus ces dernières heures en Allemagne et au Japon, selon la presse.

Sur les directives du Président de la Polynésie française et après échanges avec les services du Haut commissariat de la République en Polynésie française, il a été proposé au Conseil des ministres de prendre une série de mesures pour éviter l’entrée du coronavirus au fenua. En effet, les récentes évolutions de l’épidémie à l’international appellent de notre part une prise de décision à la hauteur des enjeux en matière de protection et de sauvegarde de nos populations.

Il a donc été proposé de mettre en œuvre les mesures suivantes dans les meilleurs délais :

La mise en place immédiate de la caméra thermique à l’aéroport pour le contrôle des flux de passagers entrant sur notre territoire.

Il est demandé à toutes les entreprises opérant sur la plateforme aéroportuaire de Tahiti-Faa’a et à l’accueil des passagers des bateaux de croisières au port de Papeete de fournir à leurs employés qui ont font la demande, des moyens de protections individuelles de prévention contre la propagation du coronavirus.

Il est demandé aux gestionnaires des plateformes de Tahiti-Faa’a et au port de Papeete de fournir aux voyageurs entrant en Polynésie française, qui en font la demande ou qui présentent une faiblesse physique apparente ou des symptômes grippaux, des moyens de protection individuelles.

A compter de ce jour, tous les voyageurs en provenance d’Asie depuis le Japon et la Nouvelle-Zélande à destination de la Polynésie française, devront obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 15 jours certifiant qu’ils sont indemnes de signes d’infestation virale avant leur embarquement pour la Polynésie française. En l’absence d’attestation, il est demandé aux compagnies aériennes de refuser l’embarquement des voyageurs concernés.

Le Gouvernement a bien pris note de l’interdiction par l’Etat chinois à ses ressortissants de tous voyages de groupe hors de ses frontières depuis le 27 janvier 2020.

Le Gouvernement est défavorable à toutes demandes de permis de séjour et refusera tout permis de travail de ressortissants chinois jusqu’à nouvel ordre.

Les voyageurs de jets privés en provenance d’Asie devront obligatoirement faire l’objet d’un contrôle médical par les services compétents du Pays à leur arrivée en Polynésie française. Dans ce cadre, les voyageurs actuellement hébergés à Bora Bora seront obligatoirement soumis à un contrôle médical sur place, à la charge de la Polynésie française par les services du Pays.

Le Gouvernement souhaite appeler la population à garder son calme et assure que ces mesures sont prises à titre préventif. Le Gouvernement souhaite aussi s’élever contre toutes formes de sectarisme ou de racisme en réaction à cette crise sanitaire internationale et appelle les Polynésiens à respecter la dignité de chaque individu présent sur le territoire.

Le Gouvernement demande par ailleurs à tous les Polynésiens qui envisageaient un voyage vers l’Asie et en particulier la Chine, de différer leur déplacement.

L’ensemble des ministres et des services administratifs du Pays sont mobilisés pour veiller à la bonne application de ces mesures.

Le Haut-commissaire de la République en Polynésie française est informé des vœux de notre Conseil s’agissant des mesures relevant de la compétence de l’Etat.

En fonction de l’évolution de la situation internationale, le Gouvernement pourra prendre d’autres mesures dans les jours à venir.

 

Conseil des ministres en reo tahiti

 

//