Cérémonie d’ouverture des XVIèmes Jeux du Pacifique

2019-07-07T14:59:22+00:007 juillet 2019|

La cérémonie d’ouverture des XVIèmes Jeux du Pacifique s’est déroulée, dimanche, à Apia, aux Samoa.

Ces Jeux du Pacifique vont rassembler, selon les organisateurs, plus de 5000 personnes, plus de 3000 athlètes, mais aussi des officiels et des accompagnateurs. Après le pays organisateur, les Samoa, la délégation de Tahiti est l’une des plus importantes en termes de nombre d’athlètes, avec également la Nouvelle-Calédonie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, a représenté le Pays à cette grande cérémonie régionale. Le monde du sport polynésien s’est aussi mobilisé pour les Jeux du Pacifique, organisé tous les 4 ans, avec la présence du directeur de cabinet du ministère de l’Education, Manuel Sanquer, du directeur de la Jeunesse et des Sports, Anthony Pheu, du directeur de l’IJSPF (Institut de la Jeunesse et des sports de Polynésie française), Ariitea Bernadino, des responsables du COPF (comité olympique de Polynésie française) et des présidents des fédérations sportives.

Pour la délégation de Tahiti, outre la compétition sportive en elle-même, il s’agit aussi de préparer une éventuelle organisation des Jeux du Pacifique dans les années à venir, en tirant des enseignements de ce qui est mis en place pour ces XVIèmes Jeux, aux Samoa.

C’est la troisième fois que les Samoa organisent les Jeux du Pacifique et la dernière fois remonte à 2007. La cérémonie d’ouverture en elle-même, d’une durée d’environ 3 heures, a comporté plusieurs temps forts : des chants et danses de plus de 3 000 jeunes, le discours du Premier ministre des Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, et un long feu d’artifice pour clôturer la cérémonie.

La première journée de compétition, lundi, à Apia, comportera de nombreuses disciplines dans lesquelles des représentants de Tahiti sont engagés, avec par exemple la natation en eau libre, dès 9h du matin, et le premier match de beachvolley qui opposera, en plein centre-ville d’Apia, Tahiti au pays hôte, les Samoa.