Célébration du 34ème anniversaire de l’autonomie

2018-06-29T17:08:20+00:0029 juin 2018|

Le Président de la Polynésie française, Édouard Fritch, entouré de membres du gouvernement, a participé vendredi après-midi, à la célébration du 34ème anniversaire de l’autonomie, organisée sur la place « Tahua autonomie », au parc de Paofai de Papeete.

Célébrée chaque 29 juin depuis 1984, cette journée est l’occasion de fêter le statut d’autonomie de la Polynésie française lors d’un rassemblement populaire. Cet évènement a été piloté par le Comité organisateur de la fête de l’autonomie (COFA), sous l’égide du ministère de la Culture et de l’Assemblée de la Polynésie française. Il a notamment été l’occasion d’organiser une cérémonie de remise de médailles de l’Ordre de Tahiti Nui, une cérémonie culturelle ainsi que diverses manifestations à Papeete.

Edouard Fritch a rappelé que cette célébration était un hommage rendu à tous ceux, qui depuis le leader autonomiste, Pouvana’a a Oopa, se sont battus pour cette légitime aspiration. Il a rajouté que l’autonomie restait le meilleur cadre institutionnel pour le Pays, ce que la majorité des Polynésiens a notamment souhaité exprimer lors des dernières élections territoriales. « Avec notre Autonomie, nous sommes pleinement responsables de notre présent et de notre avenir ; nous nous gouvernons librement et démocratiquement », a souligné le Président.

En effet, ce statut attribue au Pays l’exercice de différentes compétences relatives aux secteurs économiques, sociaux, culturels et environnementaux. Il s’agit ainsi, entres autres, de la préservation des langues, de la protection de l’appartenance de la propriété foncière, ou encore la valorisation des ressources de sa Zone économique exclusive (ZEE). Avec ce statut, la Polynésie française est devenue membre à part entière du Forum des îles du Pacifique en août 2016, ce qui lui permet ainsi de s’unir avec les autres Pays et territoires autour de thèmes communs de la région Pacifique.

Dans son discours, le Président a aussi indiqué que les évolutions auxquelles étaient confrontés les Polynésiens amenait le gouvernement à apporter des ajustements au statut, afin d’en faire un outil institutionnel toujours plus performant au service du développement du Pays. Il a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle étape institutionnelle en elle-même mais bien de modifications à apporter pour avoir statut et un fonctionnement encore plus efficient. Une démarche que l’Etat a, par ailleurs, bien saisi.

Avant de procéder à la traditionnelle cérémonie de remise de médailles de l’Ordre de Tahiti Nui, le Président a conclu en insistant sur la finalité de son action : « Mes chers amis, en finalité ce qui compte avant tout, c’est le bien-être de tous les Polynésiens. C’est garantir que les Polynésiens soient bien soignés, bien éduqués et bien en sécurité. C’est la garantie que nous apporte l’Autonomie au sein de la Nation française ».

Discours du Président de la Polynésie française
//