Bilan de la mission Santé aux Samoa

2019-12-11T15:09:20+00:0011 décembre 2019|

Les médecins et infirmiers qui se sont rendus aux Samoa dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de rougeole qui sévit sur place ont été reçus, mercredi matin, par le Président Edouard Fritch. Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, s’est ensuite exprimé sur le sujet, lors d’une conférence de presse.

Une recrudescence des cas de rougeole a été observée dans toutes les régions du monde et des épidémies sont actuellement en cours dans plusieurs pays de la zone Pacifique, notamment aux Samoa, Tonga et Fidji, a indiqué le ministre de la Santé.

La rougeole est une des maladies virales les plus contagieuses. Une personne contaminée par le virus de la rougeole peut infecter par voie aérienne entre 15 et 20 personnes (par comparaison, une personne grippée contamine entre 1 et 3 personnes). La maladie peut être à l’origine de graves complications chez les enfants (notamment ceux de moins de un an) mais aussi chez les adolescents et chez les jeunes adultes.

Les Samoa vivent actuellement une crise sanitaire sans précédent en raison notamment d’une faible couverture vaccinale de leur population : 70 décès, dont 61 enfants en dessous de 5 ans sont à deplorer à ce jour suite à la rougeole.

Aussi, le ministre de la Santé a souhaité évoquer deux sujets: le premier concernant l’intervention de la Polynésie française auprès de la population de Samoa dans le cadre de l’épidémie de rougeole qui sévit dans la région Pacifique et le second concernant les recommandations sur la rougeole pour la Polynésie française.

Sur le premier point, suite à un échange avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les premiers besoins identifiés ont été en termes de ressources humaines, en particulier des épidémiologistes, médecins en santé publique et experts en communication du risque. La gestion des vaccins nécessaires est effectuée en partenariat avec l’OMS et l’UNICEF.

Afin de répondre rapidement aux besoins des Samoa, une mission a été organisée par le gouvernement de la Polynésie française. Une équipe de reconnaissance et d’évaluation composée d’un médecin en santé publique et d’un médecin inspecteur en santé publique de la Polynésie française s’est rendue aux Samoa du 22 au 27 novembre 2019.

Cette mission a permis d’identifier le besoin urgent en médicaments et matériels et les besoins humains nécessaires à une campagne de vaccination de masse.

Tout en garantissant la capacité et les réserves de la Polynésie française, trois envois de médicaments et matériels ont été faits et une deuxième mission de 10 professionnels de santé a été envoyée aux Samoa du 29 novembre au 8 décembre derniers. Cette deuxième équipe a participé activement aux campagnes de vaccination de masse et à la prise en charge des patients à l’hôpital de Apia.

Ces interventions ont été financées à hauteur de 11 millions Fcfp.

La réactivité de la Polynésie française en collaboration avec l’Etat, a été fortement appréciée par la population et le gouvernement de Samoa.

L’intervention de la Polynésie française auprès de nos voisins polynésiens s’inscrit dans une politique de collaboration et de solidarité envers nos voisins insulaires dans le cadre du Forum des îles du Pacifique, et suit les recommandations de la 13ème réunion des ministres de la santé du Pacifique présidée par la Polynésie française.

Sur le second point, la Polynésie française pourrait connaitre une circulation de la rougeole compte tenu des nombreux déplacements qui ont lieu dans le Pacifique, et de la présence de foyers de rougeole dans de nombreux pays au monde.

En effet, même si la couverture vaccinale infantile de la Polynésie française est reconnue comme étant une des meilleures au monde, une épidémie de faible ampleur est possible, sans aucune mesure avec la situation actuelle aux Samoa.

Afin de préparer le Pays à cette éventualité et d’en maîtriser les conséquenses sanitaires, j’ai demandé à mes services de preparer un plan de préparation rougeole dont les grandes lignes sont les suivantes:

  • Recommandation de vaccination antirougeoleuse de tous les professionnels de santé non protégés
  • Recommandation de vaccination antirougeoleuse pour les voyageurs notamment dans le Pacifique.
  • Rappel à tous les professionnels de santé de l’obligation de déclaration immédiate de tout nouveau cas de rougeole
  • Elaboration d’une procédure d’investigation auprès d’un nouveau cas de rougeole et vaccination de l’entourage
  • Transmission à tous les professionnels de santé des élements rappelant les principales caractéristiques de cette maladie
  • Mise à jour du stock de vaccins et de médicaments nécessaires en cas d’épidémie.

Le dernier cas de rougeole en Polynésie française date de 2001.

//