Ronny TERIIPAIA, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, a réuni ce jeudi 7 mars, dans le cadre de l’assemblée générale des conseils des élèves de Polynésie pour l’année 2023-2024, les élèves représentants des 35 établissements scolaires du second degré public, et pour la deuxième fois, ceux des Centres des Jeunes Adolescents (CJA) du Territoire, dans les locaux de la Direction de l’Education et des Enseignements (DGEE), à Pirae.

Cette instance, très importante, matérialise l’initiation des élèves à la démocratie et à son fonctionnement dans le cadre de leur parcours d’éducation à la citoyenneté. L’assemblée générale des délégués, convoquée annuellement, est destinée à rendre les élèves acteurs de la politique de l’Éducation en matière de climat et de réussite scolaires.

L’assemblée générale a été présidée par Manarii TERIITAHI du lycée polyvalent Taiarapu Nui de Taravao, assisté du vice-président, Erick PAPAURA du collège Uporu de Taha’a.

Christian MORHAIN inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional, en charge des établissements et de la vie scolaire du vice-rectorat, Frédérique WEIXLER, correspondante territoriale de l’inspection générale, ainsi que Tahia CHUNG TIEN, présidente de la fédération des associations des parents d’élèves de l’enseignement public (FAPEEP) ont également été conviés.

Étaient également présents en présentiel et en distanciel, Rainui HUGON, directeur Général adjoint de l’Éducation et des Enseignements, Nathalie NOVELLI, inspectrice de l’éducation en charge de l’information et de l’orientation et cheffe du département de l’orientation et de l’insertion mission pour la persévérance scolaire à la DGEE, des représentants du département de la vie des élèves, des écoles et des établissements (DV3E), des conseillères techniques, et infirmiers de la DGEE, et des élèves des 35 établissements scolaires, avec un représentant par établissement.

La rencontre de ce jour a été l’occasion pour les élèves de débattre sur deux thèmes qu’ils ont définis en amont, à savoir la lutte contre le harcèlement et la lutte contre le décrochage scolaire. Elle permettra notamment de mettre en avant les modalités de leur implication pour contribuer au traitement de ces dossiers.

Avec l’aide des équipes éducatives, le travail préparatoire a été effectué de façon collaborative en distanciel, permettant les interactions et le rapprochement des jeunes scolarisés dans les iles éloignées. Le travail, dynamisé par cette réunion plénière, se poursuivra jusqu’en juin, date à laquelle le président Manarii TERIITAHI, et le vice-président Erick PAPAURA, présenteront les propositions définitives au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Après des échanges, des débats autour des deux thématiques retenues, et des ateliers, la matinée s’est achevée par un déjeuner offert par le directeur Général de l’Éducation et des Enseignements.

En cette période, plus que jamais, il est essentiel que les élèves contribuent activement à la réflexion menée pour continuer à améliorer le cadre de leur scolarité et bâtir leur réussite.

« Je suis honoré de vous accueillir aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture de l’assemblée générale des conseils des élèves de Polynésie. Nous sommes réunis pour aborder deux enjeux cruciaux qui touchent notre communauté éducative, le harcèlement et le décrochage scolaire. […] Le harcèlement, sous toutes ses formes, est un fléau qui mine le bien-être et la réussite de nos élèves. […] Il crée un environnement hostile, et qui empêche de travailler efficacement et de s’épanouir. Il est de notre devoir, en tant que communauté éducative, de créer un espace sécurisé, où chaque élève se sent respecter et valoriser. Le décrochage scolaire est, quant à lui, souvent le résultat d’un cumul de facteurs, incluant parfois le harcèlement. Cela nous rappelle l’importance de l’attention individuelle et du soutien à apporter à chaque élève. […] Au cœur de notre mission éducative se trouve également le principe de la démocratie. Ce principe est crucial dans nos établissements scolaires pour assurer que chaque voix soit entendue, que chaque opinion compte, et que chacun est un rôle à jouer dans la création d’un environnement propice à l’apprentissage et au bien-être », a déclaré le ministre Ronny TERIIPAIA.

« C’est un travail collaboratif, mené par le DV3E à la DGEE, entre plusieurs départements, mais également et surtout les établissements scolaires. Les élèves qui sont aujourd’hui présents pour cette assemblée sont tout d’abord des élèves délégués et représentants des délégués des établissements. […] Ils ont fait le choix de travailler sur certaines thématiques : la lutte contre le harcèlement et la lutte contre le décrochage scolaire. Nous allons donc les accompagner dans ces réflexions et ouvrir l’esprit sur d’autres thématiques qui peuvent être associées », a indiqué l’inspectrice Nathalie NOVELI.