Minarii Chantal GALENON TAUPUA, ministre des Solidarités et du Logement, en charge de l’Aménagement, de la Famille, de la Condition féminine et des personnes non autonomes déclenche la phase 1 de son plan d’action relatif à la prise en charge des personnes vulnérables en cas de survenance d’un événement climatique majeur.

Pour des raisons de sécurité en raison de l’alerte précyclonique, les chapiteaux abritant les personnes sans-abri à Fare Ute ont été retirés ce mardi 7 février 2024.

Grâce à un travail de collaboration étroite entre le ministère des Solidarités, la Ville de Papeete, l’association Te Torea et la direction des Solidarités, de la famille et de l’égalité (DSFE), les personnes les plus démunies seront mises en sécurité.

Avec les personnes « de la rue », c’est-à-dire n’étant pas déjà hébergées dans un centre d’hébergement d’urgence, c’est un total de 150 personnes qui seront  prises en charge à compter de ce jour. Parmi celles-ci :

  • une cinquantaine de personnes redirigées vers le hangar de la Ville de Papeete situé à Fare Ute ;
  • 7 personnes redirigées vers le centre d’hébergement d’urgence de Tipaerui, correspondant au nombre de places disponibles ;
  • Et une centaine de personnes redirigées vers la salle omnisports Maco Nena située à proximité du stade Willy Bambridge et aménagée ce jour en centre d’hébergement d’urgence.

La DSFE se charge de satisfaire les besoins alimentaires et d’hygiène au travers des aides exceptionnelles d’urgence.

En plus des lits et matelas déjà disponibles, des lits « picot » ont été acquis par le service, ainsi que des « pē’ue » et tapis de yoga, ces derniers pouvant être utilisés en dernier recours, en cas d’insuffisance de lits.

Dans le cas où l’alerte serait maintenue, la ministre déclenchera la phase 2 de son plan d’action, incluant une procédure de relogement d’urgence des personnes sinistrées, en collaboration avec les communes, l’Agence immobilière sociale de Polynésie française Rahu Ora (AISPF) et l’Office polynésien de l’habitat (OPH).