Accueil et organisation du 1er séminaire de développement international du para va’a en Océanie

2019-12-03T16:09:22+00:003 décembre 2019|

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le Président Edouard Fritch a annoncé, mardi après-midi, l’accueil et l’organisation du 1er séminaire de développement international de para va’a en Océanie à Tahiti en février 2021.

Le projet, porté par la Fédération Polynésienne des Sports Adaptés et Handisport (FPSAH) et la Fédération Internationale de Canoe-Kayak (ICF) a été présenté, la veille, à la Présidence. En compagnie de la ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, le Président a ainsi reçu John Edwards et Jean-Christophe Gonneaud, membre du comité para va’a de l’ICF et Henriette Kamia, Présidente de la FPSAH.

L’entrée du para va’a aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 et la confirmation de son maintien lors de Jeux Paralympiques de Paris 2024 a fortement dynamisé le développement de cette discipline sur tous les continents. Toutefois, afin de mieux assoir la place du va’a dans le programme paralympique, l’ICF souhaite mettre en place un programme de développement qui s’adresse spécifiquement au continent océanien qui est le berceau historique et culturel du va’a.

C’est donc tout naturellement que le Pays se positionne très favorablement à cette initiative conjointe de la FPSAH et de l’ICF qui repositionne non seulement la Polynésie française comme terre d’origine du va’a mais vient saluer le travail effectué par les acteurs locaux pour la promotion et le développement de la discipline depuis les derniers championnats du monde de va’a organisés à Tahiti en 2017 et 2018.

Ce séminaire prévoit d’accueillir une quinzaine de nations représentées par 3 personnes chacune ainsi que 6 intervenants qualifiés locaux et internationaux. Organisé sur 7 jours plusieurs ateliers seront animés autour de thématiques telles que la classification, le coaching, l’adaptation du matériel, la sécurité et les échanges entre nations via la construction d’un réseau océanien. L’ensemble des ateliers se terminera par une compétition en V1, V6 et V12.

//