Le Président de la Polynésie française, Moetai BROTHERSON, a participé à la cérémonie d’ouverture du 8ème Forum de l’Économie Bleue de la Polynésie française, organisé sur deux jours, à la Présidence, par le Cluster maritime de Polynésie française (CMPF), en présence du Haut-commissaire de la République en Polynésie française, Éric SPITZ, et du président du Cluster maritime de Polynésie française, Tuanua DEGAGE.

Cet évènement important, soutenu par le Pays et en partenariat avec le ministère des Ressources marines, en charge de l’Alimentation, de la Recherche, était consacré cette année au potentiel de nos ressources marines. Ce 8ème forum clôturait une semaine de mise en valeur de l’économie maritime de Polynésie française, marquée par la visite officielle du secrétaire d’État auprès de la première ministre, chargé de la Mer, Hervé BERVILLE, et par l’acte fondateur, à la Présidence du Pays, d’un Comité d’orientation stratégique de la Mer, nouvelle forme de gouvernance plurielle pour le maritime, incluant les acteurs privés et les scientifiques.

Durant sa prise de parole, le Président du Pays, Moetai BROTHERSON, a réaffirmé que le Pays est conscient que l’économie bleue est un domaine porteur à accompagner car elle constitue un facteur de rééquilibrage de l’activité et des revenus au profit des archipels. Rappelant sa participation aux 52ème forum des îles du Pacifique, aux îles Cook, et l’importance de l’océan qui lie les états et territoires du Pacifique, le Président du Pays, a évoqué les sujets importants du changement climatique et de la résilience des pays insulaires, ainsi que la position adoptée par la Polynésie au sujet de l’exploitation des grands fonds marins.

Lors de la première journée, jeudi 16 novembre, il y a eu d’abord la présentation du baromètre de l’Économie bleue 2023 par le CMPF, suivi par un point sur le potentiel des ressources marines, par le directeur des Ressources marines, Cédric PONSONNET, et enfin un panorama de la stratégie du Pays pour les Ressources marines, par le ministre Taivini TEAI.

Des débats et échanges participatifs ont ponctués cette rencontre avec quatre ateliers de travail sur des thématiques transversales telles que la gestion des espaces maritimes, la collecte et l’utilisation des données, l’eau et la santé des lagons (en lien avec l’assainissement) ou encore la génétique et l’innovation en lien avec la biodiversité.

Enfin, les restitutions de ce grand rendez-vous et la volonté commune des décideurs et acteurs institutionnels de Polynésie française de mettre en valeur une dynamique bleue régionale ancrée dans notre culture océanienne, permettront d’établir les nouvelles trajectoires et perspectives de l’Économie bleue polynésienne à s’inscrire dans la « Stratégie 2050 pour le Continent Bleu du Pacifique ».

Le ministre, dans sa conclusion, a insisté sur l’intérêt de travailler en concertation avant de donner rendez-vous aux participants pour 2024. Il a promis de prendre en compte les résultats de ces échanges dans l’analyse et la définition des grandes orientations publiques et de l’organisation structurelle des secteurs de la pêche, de l’aquaculture et de la perliculture, ainsi que dans l’élaboration de la feuille de route de l’Économie bleue de la Polynésie française.