Visites à l’Agence d’Urbanisme de Brest et l’Ecole Nationale Supérieure Maritime

2018-11-27T15:12:29+00:0027 novembre 2018|

En marge des Assises de l’Economie de la Mer qui se déroulent cette année à Brest, Teva Rohfritsch a été reçu par l’agence d’urbanisme de Brest-Bretagne (ADEUPa), créée sous forme associative en 1974, à l’initiative de la communauté urbaine de Brest. Agréée par l’Etat, elle compte aujourd’hui 27 membres, collectivités ou acteurs publics, et fait partie des 4 agences d’urbanisme pour la Bretagne. Au total, 35 salariés travaillent pour cette agence qui s’occupe d’un bassin représentant environ 600.000 habitants.

Les agences d’urbanisme sont des outils d’aide à la décision des élus : observation, animation, veille, planification stratégique, conception de schémas d’aménagement, etc.

Les objectifs de l’agences ADEUPa sont de se situer dans un monde qui change et évolue rapidement, de préparer l’avenir en matière d’urbanisme, de partager les connaissances des territoires. Ces échanges sont fréquents entre toutes les personnes qui composent le réseau des 50 agences d’urbanisme nationales. En 2018, ce sont ainsi 98 projets différents d’accompagnement des collectivités qui ont été rendus, notamment au niveau communal, par l’ADEUPa.

Le Vice-président a souhaité poursuivre la réflexion autour de la possibilité de créer une Agence d’urbanisme en Polynésie française, en s’appuyant sur les expériences des agences de Bretagne et en partenariat avec un réseau national étendu, et dans la continuité des travaux réalisés dans le cadre du SAGE (schéma d’aménagement général) de Polynésie française.

A la suite de cette visite, dans la perspective d’une évolution des formations maritimes au fenua, Teva Rohfritsch a rencontré le Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM), Patrice Laporte, accompagné de François Voirin, directeur du Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française (CMMPf).

 

L’ENSM est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel créé le 1er octobre 2010 qui assure des formations supérieures dans les domaines maritime et para-maritime, en formant les officiers de la Marine marchande.

L’ENSM emploie des professeurs expérimentés issus du milieu maritime et des chercheurs, et dispose d’un matériel pédagogique spécifique. En 2018, cet établissement a formé plus de 1 200 élèves à une vingtaine de diplômes. Au-delà des secteurs maritime et para-maritime, l’ENSM forme aussi des spécialistes dans le domaine de la sécurité et de la sûreté, des risques métier et des facteurs humains.

Des échanges d’enseignants et de pratiques d’enseignements seront très prochainement organisés avec le CMMPf afin de pouvoir bénéficier d’expériences réciproques différentes en matière de formation maritime.

Le Gouvernement devrait développer ce genre de partenariat avec des établissements qualifiés à l’avenir, car les métiers liés à l’économie bleue sont porteurs d’activité pour la Polynésie française.