Premier vol commercial du Boeing Dreamliner d’Air Tahiti Nui à Auckland

2018-11-08T10:24:00+00:007 novembre 2018|

Le Président Edouard Fritch, le Vice-Président Teva Rohfritsch, ainsi que la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, étaient présents, jeudi, à Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour la cérémonie d’accueil du premier vol commercial du nouvel appareil d’Air Tahiti Nui.

Le Président et le Vice-Président sont arrivés à bord du Boeing d’Air Tahiti Nui parti le matin même depuis Papeete, la ministre du Tourisme étant, pour sa part, sur le chemin du retour vers Tahiti, au terme d’une mission de promotion de la destination Polynésie en Chine. Le pdg de la compagnie aérienne, Michel Monvoisin, était également présent pour célébrer ce grand événement, à la fois pour la compagnie aérienne et le secteur du tourisme dans son ensemble.

Dans son discours, le Président a dit sa joie et sa fierté de voir la compagnie Air Tahiti Nui amener ce nouvel appareil vers cet autre partie du triangle polynésien qu’est la Nouvelle-Zélande, en rappelant les liens ancestraux existant du temps où les déplacements entre îles ne se faisaient que par de longues traversées sur de grandes pirogues.

Signe de ces liens forts existant entre îles polynésiennes, le Premier ministre des Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, et le Premier ministre des îles Cook, Henry Puna, étaient aussi présents pour cette cérémonie, aux côtés du ministre des populations du Pacifique, du gouvernement néo-zélandais, Aupito Tofae Su’a William Sio.

La cérémonie comprenait l’accueil traditionnel des pompiers en pareilles circonstances, avec jet d’eau pour le Boeing 787 d’Air Tahiti Nui, sur le tarmac, puis une cérémonie rituelle avec des Maoris de Nouvelle-Zélande, en présence également des représentants de l’aéroport d’Auckland.

Après cet événement important pour le secteur du tourisme et du transport aérien, le Président Edouard Fritch participera à une autre cérémonie d’importance demain avec la signature, dans les locaux du ministère des Affaires étrangères du gouvernement Néo-zélandais, relative au consortium pour le câble Manatua, lequel réunit, outre la Polynésie française, Samoa, les îles Cook et Niue.