La ministre du Travail s’entretient avec la confédération syndicale A Ti’a i Mua

2018-12-21T12:53:33+00:0021 décembre 2018|

La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, a rencontré cette semaine les représentants de la confédération syndicale A Ti’a i Mua, dont son secrétaire général, Yan Tu.

Au cours de cet entretien, plusieurs sujets ont été abordés. En premier lieu celui de la réforme de la Protection Sociale Généralisée, dont la confédération attend la reprise des travaux, auxquels A Ti’a i Mua continuera de participer de manière active en étant force de propositions. Sur la réforme des retraites adoptée en septembre dernier par l’Assemblée de la Polynésie, la création du Conseil d’Orientation et de Suivi des Retraites (COSR) est attendue. Cette entité consultative rendra un avis sur les propositions de modification des dispositions touchant à la retraite. Pour A Ti’a i Mua, le COSR pourra proposer au gouvernement les mesures qui assureront l’avenir de la retraite et son financement. La confédération milite par ailleurs pour la mise en place d’un dispositif de retraite complémentaire généralisée en Polynésie française à l’instar du schéma calédonien.

L’assurance garantie salaire (AGS), sujet en discussion avec les représentants des employeurs, a aussi été défendue. Il s’agit d’un régime qui intervient si l’entreprise se trouve en procédure collective (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) et n’a pas de fonds disponibles pour payer les salaires de ses salariés, préavis ou indemnités pour leur garantir le paiement des sommes qui leur sont dues en exécution de leur contrat de travail.

Les échanges se sont poursuivis sur ce qui peut être considéré comme des freins périphériques à l’emploi. Le pouvoir d’achat des salariés, l’accès au logement et au transport des travailleurs ont aussi été au coeur des discussions.

D’autres sujets liés au du code du travail ont été évoqués, dont la révision de certaines conventions collectives. A Ti’a I Mua demande que les dispositions liées aux moyens syndicaux évoluent afin notamment d’organiser de manière optimale la formation des élus et cadres pour parfaire leurs connaissances en droit du travail.

Nicole Bouteau s’est réjouie des échanges constructifs de cette rencontre et conclu en donnant rendez-vous en début d’année aux représentants de A Ti’a i Mua dans le cadre de la poursuite du dialogue social qui reprendront par les voeux du Président et du Gouvernement aux partenaires sociaux.