La ministre du Travail rencontre le MEDEF

2018-09-10T17:17:38+00:00 10 septembre 2018|

La ministre en charge du Travail, Nicole Bouteau, a rencontré, lundi matin, les membres du MEDEF Polynésie française, dont leur président, Patrick Bagur, le 1er vice-président, Olivier Kressmann, le trésorier, Kelly Asin, la secrétaire générale, Lucile Rottier et Moea Miklus, en charge de la commission «  droit social ».

Cette rencontre a été l’occasion pour la délégation du MEDEF Polynésie française de présenter l’organisation de cette instance dont le bureau a été renouvelé en début d’année. Aujourd’hui, le MEDEF PF rassemble 19 organisations professionnelles qui représentent 423 entreprises et 14 537 employés. Les activités de service – dont transport et tourisme – concentrent, avec celles du commerce, 78% de l’effectif salarié des entreprises adhérentes au MEDEF PF.

Quatre commissions permanentes nourrissent la réflexion de fond des adhérents du MEDEF PF sur les thématiques intéressant l’ensemble des entreprises adhérentes : fiscalité, droit social-PSG, économie et emploi-formation.

Les discussions ont notamment porté sur la réforme de l’organisation et du fonctionnement du Conseil économique, social et culturel qui a permis la création d’un 4ème collège. Sa création s’inscrit dans le sens d’une meilleure représentation de la société civile polynésienne, en tenant compte de l’évolution des secteurs d’activité en Polynésie. Cette nouvelle configuration permet d’intégrer au sein du CESC de nouveaux secteurs (numérique) ou de consolider la place de certains d’entre eux (tourisme, économie bleue) tout en donnant une place importante à la famille, la culture et l’environnement. La nouvelle mandature de la 4ème institution du Pays s’ouvrira pour 4 ans avant la fin du mois de septembre. C’est un membre du collège des entrepreneurs qui assurera la présidence du CESC.

Les autres sujets abordés lors de cette rencontre étaient liés aux évolutions attendues par le MEDEF PF sur les dispositions du Code du Travail.  La ministre du Travail a pris note des différentes problématiques soulevées et a convenu de revoir de nouveau les représentants de l’organisation patronale une fois qu’elle aura rencontré l’ensemble des partenaires sociaux.