Vice-Présidence

Dans son reportage diffusé jeudi 2 août, Polynésie 1ère s'est ému de la mise en place de nouvelles taxes qui viseraient particulièrement les groupes de danse traditionnelle.

 

Le gouvernement souhaite affirmer haut et fort qu'il n'a jamais été question de créer de nouvelles taxes pour les groupes de danse, et plus largement, en direction des acteurs de la culture de notre Pays.

 

Il souhaite également indiquer sa stupéfaction et son incompréhension suite à la diffusion de cette "actualité" qu’il qualifie de mensongère. A aucun moment, un sujet de cet ordre n'a été évoqué tant par le Gouvernement que par l'Assemblée de la Polynésie française.

 

On peut également s'interroger sur le contenu du reportage. On comprend en effet que d'une part, l'un des chefs de groupe règle ses impôts conformément à la législation en vigueur, depuis la mise en place de la fiscalité en Polynésie, et que le second semble découvrir que la contribution à l'impôt devient obligatoire lorsque les revenus dépassent certains seuils.

 

En tout état de cause, le Gouvernement va prochainement proposer un dispositif réglementaire permettant de valoriser et préserver les acteurs et les créations culturelles. Il définira les conditions d’octroi par le Pays d’un agrément ouvrant droit notamment à l’allègement de la pression fiscale.

 

Nos traditions et notre culture polynésienne sont fondamentales à la perpétuation de notre identité polynésienne. C'est l’un des piliers de développement durable que souhaite soutenir et promouvoir le gouvernement du Pays.

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles