Vice-Présidence

Le Vice-Président de la Polynésie française, Teva Rohfritsch, et plusieurs membres du gouvernement, étaient présents, jeudi soir, pour l’arrivée du Garde des Sceaux, le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, aux côtés du Haut-Commissaire de la République, René Bidal, des députés de la Polynésie française, Jonas Tahuaitu et Maina Sage, du Contre-Amiral Denis Bertrand, Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, de représentants à l'Assemblée de la Polynésie française, et de Chefs de juridictions.

 

Le Garde des sceaux sera présent en Polynésie pour un séjour de quatre jours, durant lequel il effectuera plusieurs visites à tahiti, mais également à Nuku Hiva et Raiatea, où il visitera les prisons de ces deux îles. Il a indiqué que lors de ce déplacement, il souhaitait s’intéresser aux problèmes de délinquance et voir le travail que font les magistrats.

 

Il sera vendredi après-midi au comité de prévention de la délinquance de Polynésie française plénière du Conseil de prévention de la délinquance en Polynésie française, à la Présidence, ce qui lui permettra de faire un bilan de ce qui a déjà été réalisé. « L’intérêt c’est pouvoir être en capacité de voir, annoncer, esquisser les nouvelles mesures destinées à combattre la délinquance », a précisé le ministre de la Justice.

 

Lundi, le Garde des sceaux assistera à l’inauguration du centre de détention « Tatutu » de Papeari. « C’est important en terme de symbole, puisqu’elle est l’incarnation de ce que je voudrais que soient les prisons de demain, c’est-à-dire modernes dans lesquelles les détenus sont un par cellule, ce qui est un principe et qui devrait être une réalité depuis très longtemps », a-t-il indiqué.

 

Un entretien avec le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, est également prévu avant son départ. Le Président Fritch avait reçu, en février 2015, Jean-Jacques Urvoas, lorsque celui-ci était venu en Polynésie en tant que président de la commission des lois.

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf