Présidence

Une réunion s'est tenue, samedi, à Auckland, entre la Nouvelle Zélande, les Samoa, les îles Cook et la Polynésie française. Cette rencontre au sommet a notamment rassemblé le ministre des Affaires étrangères de Nouvelle-Zélande, Murray McCully, les Premiers ministres de Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, et des îles Cook, Henry Puna, ainsi que le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch.Niue a également suivi la réunion par téléphone.

 

L'objet principal de cette rencontre portait sur le projet de câble sous-marin reliant Samoa, Niue, les îles Cook et la Polynésie française. Ce c          âble va venir compléter le câble Honotua existant actuellement qui relie Tahiti à Hawaii. Il est indispensable pour sécuriser les télécommunications entre la Polynésie et le monde. Le projet estimé à 6 milliards Fcfp va être financé par les quatre entités concernées. Ainsi, le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, Murray Mc Cully, le premier ministre de Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, le premier ministre des îles Cook, Henry Puna, le représentant de Niue et le Président Fritch ont confirmé leur accord pour réaliser ce projet international entre les quatre pays polynésiens.

 

Afin de sceller cette volonté de participer à ce projet de câble sous-marin, un traité international intergouvernemental sera signé dans un premier temps entre les quatre pays polynésiens impliqués dans le projet. Ensuite, les opérateurs de télécommunications désignés par chacun des quatre pays se mettront ensemble pour mettre en œuvre le projet par le lancement d’un appel d'offres international de construction et de maintenance du câble. L'ensemble de ce processus sera réalisé cette année.

 

A cet effet, les représentants des quatre pays polynésiens ont signé un document actant leur volonté de réaliser ce câble sous-marin. Ils ont également choisi le nom de « Manatua » pour ce câble sous-marin.

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf